vendredi, 15 octobre 2010

...et la Wallonie est née politiquement.

Le 15 octobre 1980, l’hôtel Sofitel situé à Wépion – un quartier du sud-ouest de Namur – accueille la première réunion du Conseil régional wallon composé, à l’époque, de 131 membres (70 députés nationaux et 61 sénateurs). Ce passage à l’hôtel – suite au vote des lois du 8 et 9 août – a permis au Conseil régional wallon de tenir sa première réunion six jours avant le Vlaamse Raad. Tout un symbole. Pour mémoire, le gouvernement national (Maertens III) est en affaires courantes et le Conseil régional bruxellois est tenu au chaud dans le frigo institutionnel.

 

Pour marquer ce trentième anniversaire célébré sans faste particulier par la Wallonie (Région wallonne est une expression obsolète depuis peu), l’Institut Destrée sort le tome IV de son Encyclopédie du Mouvement wallon consacré aux parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009).  Pour mémoire, le gouvernement fédéral (Leterme II) est en affaires courantes et au Parlement bruxellois, les députés flamands sont pléthore par rapport à la population flamande de la capitale.

 

Son auteur, l’historien liégeois Paul Delforge couvre la période qui va de la loi du 1er août 1974  - ndlr loi de régionalisation provisoire – jusqu’à la veille de l’élection régionale du 7 juin 2009. Cette méthodologie lui a permis de dégager 425 noms de parlementaires et ministres wallons dont 135 ont été élus en province de Liège.

 

Il en résulte une brique de 3 kilos quatre cent cinquante sept grammes. Une brique bien nécessaire pour immortaliser le travail de (peu) de femmes et de (nombre) d’hommes politiques qui ont construit la Wallonie. Quelques décagrammes manquent. En effet, dans une note infra-paginale, Paul Delforge écrit ; stricte, la méthodologie retenue présente ses avantages et ses défauts. Ainsi pourra-t-on par exemple regretter de ne pas retrouver Freddy Terwagne, Paul Lannoye, Gérard Delruelle ou Gérard Deprez, tous acteurs à leur manière de l’émergence de la Région wallonne.

 

Il ne serait pas étonnant d’apprendre que, dans une vie antérieure, Paul Delforge soit un des compagnons de l’Aquitain Hadelin qui a fondé, au VIIème siècle,  dans le Namurois, à Celles, une abbaye relevant de la Règle de Benoît de Nursie. La rédaction des 425 notices auxquelles il convient d’ajouter l’ensemble des annexes dont la traduction en clair de près de 450 sigles ou acronymes, est un véritable travail de bénédictin. Rien de comparable avec un Qui est qui ? ou un quelconque trombinoscope.

 

Sans se vouloir biographie complète, chaque notice est toujours significative et jamais complaisante. Ainsi, on peut lire ; …il se retrouve dans l’opposition. En effet, en dépit du Pacte de Loyauté signé entre le PRL et le PSC, ce dernier choisit de gouverner avec le PS, tant au national que dans les entités fédérées. Anecdotique à l’occasion. Ainsi, à Aubel, où la majorité en place depuis 1830 a été renversé en 1982 par Jean-Claude Meurens - petit-fils de Clément, ancien bourgmestre PSC - à la tête de Aubel demain, liste qui aujourd’hui a endossé la casaque MR. Sociologique également. Ainsi, le premier parlementaire de Wallonie issu de l’immigration méditerranéenne est le communiste Daniel Fedrigo, heureux papa de Tatiana, championne belge de natation et détentrice de l’or en Coupe de France.

 

La lecture du Delforge est une mine à questions à poser lors de concours ayant pour thème la Wallonie. Ainsi, qui sans changer d’adresse a été bourgmestre et député, du rôle flamand et du rôle wallon ? La réponse page 195 de l’ouvrage qui en comprend 600. De format à la française, il est disponible au prix de 85 € dans les bonnes librairies ou auprès de calet.hilde@institut-destree.eu

 

L’iconographie de Parlementaire et ministres de la Wallonie est riche. Normal, outre les peoples et autres stars, les photographes aiment mitrailler les politiques. Toutefois, Namur n’attire la meute qu’aux grandes occasions.  En trente cinq ans, il y en a eu de quoi trouver en provenance de onze sources de crédit photographique, trois cents illustrations. Il y a même, page 165, une photo représentant Jean-Maurice Dehousse, président du 1er Exécutif régional wallon qui provient en droite ligne de la photothèque du Standaard. Son auteur, Peustjens. Il manquera toujours le cliché à prendre : celui de Dehousse entouré des membres de son Cabinet qui depuis 1977, sont devenus des personnalités : Jean-Claude Damseaux, Georges Horevoets, Roger Dehaybe, Philippe Suinen, René Delcominette, Jean-Pierre Méan, Valmy Féaux, Jean-Marie Léonard, Françoise Dupuis, Michel Damart, Marc Debois, Jacques Santkin, Elio Di Rupo, etc.

Delforge-Paul_Encyclo-Mouvement-wallon-IV_1.jpg


23:49 Écrit par Pierre André dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.