samedi, 11 décembre 2010

Le journal suisse "Le Temps" revient sur l'arrêt Bosman obtenu, en 1995, par Luc Misson, avocat liégeois.

      Le 15 décembre 2010 marque le 15ème anniversaire de l’arrêt Bosman rendu par la Cour de justice des Communautés européennes. Cet arrêt clôt un litige qui a démarré en 1989 lorsque le footballeur Jean-Marc Bosman entre en conflit avec son club le Royal Football Club de Liège au sujet de son transfert au club de Dunkerque. Maître Luc Misson est l’avocat du joueur.

Dans son édition de ce matin, le journal suisse Le Temps  www.letemps.ch consacre un important dossier à cette affaire sous le titre L’arrêt Bosman, avant, après.

     Notre confrère Fred Hirzel  y donne la parole à un professeur de droit administratif  à l’Université de Neufchâtel, Piermarco Zen-Ruffinen, auteur du Droit du sport. Celui-ci note que l’on a rapidement trouvé le truc susceptible de contourner Bosman  via les contrats de longue durée.

     Notre confrère Simon Meier a pour sa part interrogé le Liégeois Maître Luc Misson  qui remarque qu’aujourd’hui : Tous les présidents rêvent d’engager un Brésilien ou un Africain pour deux bananes et une noix de coco, puis de le revendre pour des milliards. Mais malgré tout, la plupart des clubs ont des pertes considérables. Selon Maître Misson : Ce système encourage l’argent noir, il permet de faire circuler des fonds pas très nets. Il y a beaucoup de gens, de multiples intermédiaires qui se font beaucoup d’argent. C’est comme au casino.

11:43 Écrit par Pierre André dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.