jeudi, 14 juillet 2011

"L'homme qui arrêtait les trains" - Editions L'Harmattan - célébre sa Fête nationale.

        En ce 14 juillet, Liège célèbre sa fête nationale à l’image de la France. Il ne manque vraiment que le traditionnel bal des pompiers du 13 juillet au soir pour que Liège soit territoire français. Comme l’a dit Abel Lurkin, il y plus de soixante-cinq ans, nous, Wallons, nous sommes des Français officieux (…). Tout est commun entre la France et nous : la langue, la pensée, le livre, la presse, la haine et le vin. (... ) Une nation, c'est bien un esprit ?

      Français officieux, Louis Nisse vient de publier L’homme qui arrêtait les trains (1) à l’intention d’un Français de France. Plus exactement, les éditions parisiennes de L’Harmattan ont décidé de publier cet ouvrage qui n’est donc pas à compte d’auteur. La nuance est d’importance. En effet, le récit de Louis Nisse n’est autre qu’une analyse minutieuse de sa généalogie. Une histoire de famille qui trouve place dans la collection Graveurs de mémoire.

        Né en 1944 d’une mère originaire de Pau, Louis Nisse a de la mémoire et … des photos de ses souvenirs. Ainsi le manuscrit d’une rédaction du 31 janvier 1954 ou ce bon point de l’Institut Saint-Paul proclamant naître, souffrir et mourir, voilà toute la vie de l’homme commenté simplement sanctification du masochisme.

        L’homme qui arrêtait les trains, ouvrage d’un conteur qui se livre est fascinant. Liégeoise et Liégeois retrouvent au hasard des pages un Liège qu’ils ont connu. Ce n’est pas de la nostalgie mais la vérité d’un homme déclarant je ne suis pas libre-penseur. J’essaye de penser librement.  

        Ce 14 juillet 2011 diffère des Fêtes nationales antérieures. En effet, il est le dernier auquel assiste un consul général de France en poste à Liège. Le Ministère français des Affaires étrangères  - le Quai d’Orsay – s’est montré insensible à toutes les demandes liégeoises y compris la lettre des 37 consuls à Alain Juppé (cfr Liège 28 du 20 avril 2011) de maintenir un consulat général. La France représentée à Liège depuis 1874 par un consul de carrière – le premier consul M. Chapey a été nommé à Liège il y a cent trente sept ans – d’ici quelques mois le sera par un consul honoraire. Qui sera le premier consul honoraire du troisième millénaire ? La France cherche la femme ou l’homme liégeois digne de la représenter. Suspense donc.

        Le dernier consul général de France à Liège est depuis fin de l’année 2008, Zaïr Kédadouche. Français de France, il est devenu rapidement plus Liégeois qu’un Liégeois de souche. Aussi, c’est à ce double titre de Français que Louis Nisse s’apprête à lui remettre L’homme qui arrêtait les trains lors de son arrivée au Palais des Congrès pour le dîner de gala. Les Amitiés Françaises de Liège présidées par Alain Laroche ont en effet décidé - compte tenu des qualités littéraires de l’ouvrage de Louis Nisse – de mettre à la disposition de l’auteur liégeois un écran de deux mètres sur deux afin de lui permettre de diffuser un court métrage (sept minutes) présentant L’homme qui arrêtait les trains.

 

  116.JPG

 

(1) L’homme qui arrêtait les trains – Éditions L’Harmattan, Paris – 296 pp – 26 €

01:06 Écrit par Pierre André dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Commentaires

Merci beaucoup pour ce magnifique blog, je le trouve super bien, il y a toujours des réponses de la part des membres ou des administrateurs, je souhaite que ce forum grandira de plus en plus.
Amicalement

Écrit par : voyance serieuse | mardi, 26 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.