dimanche, 02 octobre 2011

Rocco Siffredi et Benoît Drèze même combat !

        Au 19ème  siècle, le mot érotisme quoique déjà utilisé par Restif de la Bretonne en 1794, est totalement ignoré par l’éminent linguiste Émile Littré. Actuellement, il est permis de placer ce mot sulfureux entre luxe et luxure. Le premier terme répond à la définition ; magnificence dans le vêtement, dans la table, dans l'ameublement ; abondance de choses somptueuses tandis que le second est ; Abandon au péché de la chair. Il est cocasse de noter que le franc-maçon Littré considère la luxure être un abandon à un péché !

         Dans la normalité des choses, il est naturel que le Salon Éros – très luxurieux – tienne au Crown Plaza – l’hôtel le plus luxueux de Liège, un des rares cinq étoiles de Wallonie – sa conférence de presse, préliminaire à sa concrétisation en présence de Rocco Siffredi, Oksanna et Pussykat.

        Première question d’une consœur de la RTBF, connaissez-vous Liège ? Réponse ; non bien que j’y sois venu tourner Anatomie de l'Enfer de Catherine Breillat. Réplique : Liège est appelée La cité ardente. Entendant ce mot ardente, Rocco Siffredi tressaille de joie et répète le mot à plusieurs reprises.

        Deuxième question posée par nos soins ; que pensez-vous de l‘opinion de l’Échevin Drèze assurant qu’il n’est pas nécessaire d’être aussi performant que vous pour vivre une vie affective et sexuelle jusque 107 ans. La réponse ne se fait pas attendre. Rocco Siffredi est sur la même longueur d’onde que l’Échevin liégeois. La grosseur ou la longueur ne sont pas à entrer en ligne de compte. Il importe, quelque soit l’âge, de plaire et de se mélanger et de citer, en exemple, son premier ministre Silvio Berlusconi qui a l'âge canonique de trois quarts de siècle reste toujours vert (galant).

        Dans ce décor de rêve qu’est la terrasse-jardin jouxtant le restaurant gastronomique Le Sélys, un frémissement s’est produit, à l’insu des journalistes, à l’apparition d’une membre du Parquet général de Liège. Cette apparition prélude-t-elle à la constatation d’un crime ou d’un délit réprimé par le Titre VII du Code Pénal relatif à l’ordre des familles ou à la moralité publique ? Frémissement inutile. L’avocat général Laurence Maudoux a, simplement, été curieux de voir ce Rocco Siffredi accompagné des sculpturales Oksanna et Pussykat.  

22:00 Écrit par Pierre André dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.