mercredi, 23 novembre 2011

L'Alliance Française et Liège.

Alliance française.doc ancion.png

       Créée en 1883, au 215 Boulevard Saint-Germain, à Paris, au Cercle Saint-Simon sous l’appellation association nationale pour la propagation de la langue française dans les colonies et à l’étranger,  l’Alliance française a 3 missions. La première,  proposer des cours de français, en France et dans le monde, à tous les publics. La deuxième, mieux faire connaître la culture française et les cultures francophones, dans toutes les dimensions. La troisième, favoriser la diversité culturelle en mettant en valeur toutes les cultures. Aujourd’hui, l’Alliance Française est présente dans 136 pays  dans 968 villes. Ces chiffres sont repris du site www.fondation-alliancefr.org qui annonce par ailleurs une présence dans 135 pays  et 1016 villes. Peu importe le chiffre exact mais le fait est que Liège n’est pas du nombre.

       Quelques Liégeoises et Liégeois à l’initiative de William Ancion ont déposé un dossier de candidature auprès de la Fondation Alliance française en vue de constituer une Alliance Française à Liège. À l’unanimité, le Conseil d’administration a admis le dossier de candidature lors de sa réunion le jeudi 17 novembre. Le Président de la Fondation Alliance française, Jean-Pierre de Launoit a confirmé à William Ancion, ce mercredi  23 novembre, l’heureuse nouvelle. Liège rejoint les sept Alliance française existant en Belgique (Anvers, Bruxelles-Europe, Condroz-Meuse-Hesbaye, Flandre occidentale - Courtrai, Flandre orientale – Gand,  Hainaut – Mons et Verviers).

       La France officielle se félicite de l’action de l’Alliance Française. Ainsi, le général de Gaulle, à Alger, au soixantième anniversaire, en 1943 déclare : c’est par de libres rapports spirituels et moraux, établis entre nous-mêmes et les autres, que notre influence culturelle peut s’étendre à l’avantage de tous et qu’inversement peut s’accroître ce que nous valons. Organiser ces rapports, telle fut la raison de naître, telle est la raison de vivre, telle sera la raison de poursuivre de l’Alliance Française.

        En 1983, à l’occasion du centenaire de l’Alliance Française, le Président François Mitterrand déclare : je n’ai voulu laisser le soin à personne de célébrer l’Alliance Française : Sa démarche est celle que souhaitent, que désirent et qu’accompagnent les responsables du pays. Non qu’ils veulent se substituer à elle. Vous l’avez compris, elle accomplit sa tâche aussi bien qu’elle peut, dans la plus totale des libertés, cette liberté qui n’est pas soumise aux accidents des circonstances. Mais, je tiens à affirmer, ici, que toute votre histoire, je la sens un peu comme la nôtre, c’est celle de la France et de ses amis dans le monde, c’est celle d’une famille, d’une communauté vivante. Quand on parle le même langage, on a déjà gagné du terrain pour une meilleure connaissance. On a gagné du terrain pour que la paix l’emporte sur les bouleversements, les conflits et les guerres.

22:46 Écrit par Pierre André dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.