jeudi, 19 janvier 2012

Une lettre anonyme de soldats inconnus ...

        Ce matin, la plupart des journalistes liégeois ont reçu une lettre anonyme émanant de quelques anciens sous-officiers (…) anciennement casernés à Saive. À la fin de leur missive, ils écrivent : si notre lettre n’est pas signée et est donc anonyme, c’est tout simplement que nous risquons de graves ennuis car nous sommes toujours en activité. Il y a là comme une contradiction.

       Il est heureux que le pays ne se trouve pas en état de guerre. En effet, si déjà en période de paix l’anonymat est requis par ces sous-officiers en raison de graves ennuis, nous n’osons imaginer de quel courage seraient capables ces hommes en période de guerre !

15:37 Écrit par Pierre André dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.