mardi, 05 juin 2012

Croisière en Haute Meuse de l’Orde van den Prince.

 

untitled.jpg

 

       Le mercredi 2 novembre 1955, un avocat courtraisien Guido van Gheluwe fonde l’Orde van den Prince par référence au prince Guillaume d'Orange-Nassau (1533-1584) mieux connu sous le nom de Guillaume le Taciturne. Fidèle de Charles-Quint, le Taciturne s’oppose au nouveau roi d’Espagne, Philippe II qui projette d’éradiquer le protestantisme en égorgeant tous les protestants, une manière radicale d’extirper le venin de l'hérésie. Le Taciturne est considéré comme le Père de la Patrie, inhumé à la Nieuwe Kerk de Delft comme le sont rois et reines des Pays-Bas.

      L’Orde van den Prince – association pluraliste et apolitique – vise au rayonnement de la langue et de la culture néerlandaise. Les trois mille membres se répartissent en une petite centaine de clubs dont la moitié est située en Flandre tandis que l’autre moitié est active principalement aux Pays-Bas et ailleurs à travers le monde ainsi aux USA (Connecticut et New-York), en France, en Wallonie. La section Principauté de Liège a été créée le lundi 12 juin 2006 suivie de celle Comté de Namur.

      Samedi 2 juin, cette dernière à l’initiative de son président Mark Dubrulle a organisé à partir de Dinant une croisière en direction d’Hastière. Au départ, le gouverneur de la Province de Namur, Denis Mathen et le bourgmestre de Dinant, Richard Fournaux ont tenu à saluer les membres de l’Orde van de Prince dont le Ministre d’État Mark Eyskens et leurs invités. Le bourgmestre a tenu à préciser que le tout nouveau bateau Le Sax (37 m. de long, 6,5 de large) était un investissement d’un Dinantais, Olivier Pitance.

      Régal pour l’œil, la Haute Meuse vue du Sax s’est révélée un régal culturel avec la visite du château de Freÿr et de l’église abbatiale de Hastière-par-delà sans oublier le régal gastronomique wallon agrémenté d’un quintette de jazz. Pour sa part, le Ministre d’État Mark Eyskens a analysé, avec sagesse et humour, le sens de la vie. Sous l’Ancien Régime, les choses ont changé si lentement que personne ne s’en est aperçu. Aujourd’hui, les choses évoluent si rapidement que personne ne s’aperçoit du changement.

 

sax-devant-rocher-bayard.jpg

 




 

22:41 Écrit par Pierre André | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.