mardi, 24 juillet 2012

La polémique stérile à propos du discours présidentiel sur la rafle du Vel d'Hiv.

        Une polémique s’est installée en France au lendemain du discours du Président Hollande prononcé  le 22 juillet 2012, date anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv. Les souverainistes, tant de droite que gauche, reprochent au Président actuel de s’être limité à  dire que ce crime fut commis en France, par la France et d’avoir tu le rôle de la France libre et de la Résistance.

       Reproches infondés qui attestent de la vérité qui assure qu’il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre.

       Le verbatim du discours est : La vérité, c'est que ce crime fut commis en France, par la France.

Le grand mérite du Président Jacques CHIRAC est d'avoir reconnu ici-même, le 16 juillet 1995, cette vérité.

« La France, dit-il,la France, patrie des Lumières et des droits de l'Homme, terre d'accueil et d'asile, la France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable ».

Mais la vérité, c'est aussi que le crime du Vel d'Hiv fut commis contre la France, contre ses valeurs, contre ses principes, contre son idéal.

L'honneur fut sauvé par les Justes, et au-delà par tous ceux qui surent s'élever contre la barbarie, par ces héros anonymes qui, ici, cachèrent un voisin ; qui, là, en aidèrent un autre ; qui risquèrent leurs vies pour que soient épargnées celles des innocents. Par tous ces Français qui ont permis que survivent les trois quarts des Juifs de France.

L'honneur de la France était incarné par le général de Gaulle qui s'était dressé le 18 juin 1940  pour continuer le combat.

L'honneur de la France était défendu par la Résistance, cette armée des ombres qui ne se résigna pas à la honte et à la défaite.

La France était représentée sur les champs de bataille, avec notre drapeau, par les soldats de la France libre.

       Les considérations journalistiques amènent à résumer. Mais nos confrères s’en sont tenus uniquement à la première phrase La vérité, c'est que ce crime fut commis en France, par la France négligeant le crime du Vel d'Hiv fut commis contre la France, contre ses valeurs, contre ses principes, contre son idéal. Le Président ayant, par honnêteté intellectuelle, cité la prise de  position en 1995 d’un de ses prédécesseurs Jacques Chirac avant de rendre hommage à la France et à ses valeurs, ses principes, son idéal républicains.

 

07:59 Écrit par Pierre André dans Actualité, Histoire, Media | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Commentaires

C'est bien de rétablir la vérité. Dommage que tous les confrères n'aient pas cette déontologie.

Écrit par : Gaston | mardi, 24 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.