lundi, 24 septembre 2012

A l'initiative du dépistage de l'ostéoporose en province de Liège, Georges Pire reçoit la "Medal of Merit" de l'ESCEO.

        Liège est le siège de plusieurs institutions internationales qui la valorisent et la font connaître. Ainsi l’ESCEO (European society for clinical and economic aspects of osteoporisis and osteoarthritis) a son siège social au quai Godefroid Kurth et est présidée par Jean-Yves Reginster, professeur à la Faculté de Médecine de l’Université de Liège. L’ostéoporose est une maladie sournoise qu’il importe de dépister avant qu’elle ne fasse des dégâts qui coûtent cher à la sécurité sociale, à la qualité de vie et à l’organisation de la société. Il ne se passe pas trente secondes dans l’Union européenne sans qu’une fracture du col du fémur ne se produise.

       Consciente de l’importance de dépister les maladies, la Province de Liège  mène depuis près d'une centaine d’années une politique de prévention. Dès avant la seconde guerre mondiale, la Province a eu, en point de mire, la tuberculose. Celle-ci a pratiquement été éradiquée. Toutefois, comme le mode vie évolue, d’autres maladies sont apparues. La Province de Liège, en liaison avec son Université et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), a adapté sa politique de prévention. C’est aussi une politique rassurante dans la mesure où le résultat de la  détection permet d'ôter le moindre soupçon relatif à l’état de la santé de qui s’est soumis favorablement à l’examen. Les 84 communes de la Province sont sillonnées tout au long de l’année par des cars de dépistage. Un nouveau car est venu pas plus tard que la semaine dernière s’ajouter à cette flotte de la santé. Le capitaine est Georges Pire, député provincial en charge notamment de la santé et de la qualité de la vie.

       Le sein, la prostate, le diabète, le cœur sont notamment la cible des campagnes de prévention. Il en est d’autres ainsi celle de l’ostéoporose proposée aux femmes de 50 à 69 ans dès 2001. Sans entrer dans le détail, l’ostéoporose se caractérise par la raréfaction du calcium dans les os. Elle frappe davantage les femmes que les hommes. Selon le professeur Reginster, nous sommes devant une pathologie qui entraîne des séquelles graves. Parmi les patients qui n’en décèdent pas, seul un sur trois récupérera une autonomie complète. Son coût est également gigantesque, s’élevant, pour l’Europe et les Etats-Unis, à quelque 54 milliards de dollars par an.

       Si l’ostéoporose se diagnostique aisément, un nouvel outil visant à évaluer les risques de fracture des patients dans les 10 ans à venir a été mis au point par le professeur anglais John Kanis de l’Université de Sheffield. Développé en collaboration avec l’OMS à partir de cohortes de populations étudiées en Europe, en Amérique du Nord, en Asie et en Australie, l’outil FRAX®  ( www.sheffield.ac.uk/FRAX) a été adopté par la Province de Liège dans sa politique de prévention de l’ostéoporose en 2011. FRAX® n’est pas un outil universel mais spécifique de chaque pays précise Olivier Bruyère, professeur à l’ULg. Sa version belge est disponible depuis 2010.  La probabilité de risque de fracture est la plus élevée en Suède et aux Etats-Unis et la plus basse en Turquie.

       Les algorithmes du FRAX®  sont une donnée qui facilite la prise de décision de traiter ou non tel patient selon la probabilité de risque de fracture qu’il présente. Cette évolution doit aussi permettre une meilleure évaluation du régime de sécurité sociale de notre pays.

       La Province de Liège étant pionnière dans la prévention de l’ostéoporose d’abord par le recours aux ultrasons, à présent par le recours au FRAX®, l’ESCEO a décidé d’accorder sa Medal of Merit au député provincial Georges Pire pour l’excellence de son action de prévention de cette maladie. La remise de la Medal of Merit s’est déroulée en présence du professeur John Kanis. Georges Pire s’est déclaré très touché de recevoir cette médaille : je la considère comme un privilège, un gage de confiance et une reconnaissance des milieux scientifiques pour le travail accompli tout au long de ces années dans nos campagnes de dépistage. Rien que pour les huit premiers mois de 2012, plus de 4.600 personnes ont été dépistées.


Georges Pire, député provincial, titulaire de la "Medal of Merit" Georges Pire.jpg

 

Ci- dessous, le professeur John A. Kanis de l'Université de Sheffied (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord), inventeur de l'outil FRAX®.

Logo Université de Liège.pngJohn Kanis.jpg

12:32 Écrit par Pierre André dans Actualité, Politique, Université | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.