dimanche, 16 décembre 2012

Strasbourg en joie.

       En mars 2011, par un vote  - 357 eurodéputés disant oui, 253 disant non, 40 s’abstenant – le Parlement européen a adopté un calendrier de sessions plénières devant se tenir à Strasbourg en 2012 et 2013. Ce calendrier a mécontenté la France qui a déposé plainte devant la Cour européenne de justice siégeant à Luxembourg contre le Parlement européen. Jeudi 13 décembre, le verdict est tombé et rappelle qu’une session plénière doit durer du lundi 17h au jeudi 17h. Pas question de tronçonner en deux une séance plénière de manière à pouvoir en obtenir deux comme le calendrier voté en mars 2011 l’a prévu pour octobre 2012 et 2013.

       La décision de la Cour européenne de justice a été reçue avec joie par le quotidien Les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA). Première page : Strasbourg, siège conforté, page deux ; retournement du rapport de forces dans la « bataille du siège » une victoire pour Strasbourg, en page trois, un éditorial intitulé Clarication. Notre confrère Dominique Jung y écrit notamment : Strasbourg est le siège du Parlement européen (…) La précision est utile tant s’étaient superposés les nuages de fumée autour de ce qu’on appelle la « bataille du siège », vibrionnant feuilleton animé par des députés qui échafaudent de savantes argumentations pour travailler à Bruxelles où ils trouvent commode de siéger (…) Il ne faut toutefois pas croire que l’arrêt rendu hier va éteindre la polémique (…)Les pro-Bruxelles vont maintenant changer de tactique : ils vont tournicoter et vrombir autour des gouvernements. Ce sera l’occasion de voir combien d’États soutiennent fermement la dimension européenne de Strasbourg …


parvis parlement europe strasbourg.png


16:44 Écrit par Pierre André dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.