vendredi, 21 décembre 2012

Dans la foulée de Noël, noms de dieux offre une nouvelle diffusion de l'émission consacrée au prêtre orthodoxe, Thierry Verhelst.

noms de dieux.jpg

       Ce dimanche 23, noms de dieux offre la possibilité de revoir l’émission diffusée le 13 janvier 2009. Edmond Blattchen y reçoit le Gantois Thierry Verhelst, juriste international, fondateur  et coordinateur international du Réseau Sud-Nord Cultures et Développement , rédacteur en chef de la revue Cultures et Développement financée par la Commission Européenne et diffusée dans tous les continents. Thierry Verhelst a progressivement pris conscience de réalités qui l’ont petit à petit profondément transformé.

       Face à la crise sociale, financière, économique, écologique  de notre planète, Thierry Verhelst considère avant tout que la crise est d’ordre culturel et spirituel.  Les chamanes amérindiens, les animistes africains, les hindous, les bouddhistes l’ont éveillé à la force de la Tradition, à la voie mystique et holistique soucieuse de l’harmonie corps-âme-esprit. Cette expérience fondamentale l’a ramené vers le christianisme de sa jeunesse, mais par la porte de l’Orthodoxie où il a trouvé les mêmes richesses que celles dont il avait fait la découverte aux antipodes.

        Thierry Verhelst anime a Lillois, en Brabant wallon, une paroisse orthodoxe qui a pour saints patrons Athanase (l'Égyptien du IVe siècle) et Amand (un « Européen » du VIIe). Cette communauté paroissiale relève de l'Église Orthodoxe des Gaules, elle-même dans la communion des Églises orthodoxes occidentales. Dans un entretien à la revue Sources, il a déclaré : L'orthodoxie tente de conserver l'esprit de la grande Tradition spirituelle du christianisme des origines. Celles et ceux qui composent cette paroisse partagent avec tous leurs frères orthodoxes ce qu'on a souvent appelé la "théologie mystique des Églises d'Orient" et la spiritualité des Pères du désert. En plongeant ainsi leurs racines dans la spiritualité des premiers siècles, ils découvrent concrètement combien est vivifiante cette Tradition. Les chrétiens orthodoxes ont certes bien des choses à apprendre de leurs frères catholiques et protestants, mais ils peuvent aussi leur transmettre leur manière à eux d'aborder le sacré et l'anthropologie holistique corps-âme-esprit, une spiritualité cosmique, le goût de la liturgie, des icônes et de la méditation (notamment la Prière du cœur).

       Depuis l’enregistrement de noms de dieux fin 2008, Thierry Verhelst  a contracté la maladie de Charcot. Aux abords du 15 août, il a adressé une lettre collective à l’ensemble de ses amies et amis. Une correspondance optimiste : La vie est belle, et nous acceptons avec confiance ce qui nous est donné de vivre. « La maladie est en moi mais je ne suis pas dans la maladie » aimait dire Christiane Singer. C’est exactement ce que je  ressens. La vie est infiniment plus large et plus intense que la maladie !

       Terminons la présentation de Thierry Verhelst , invité de noms de dieux (1) par  cet autre extrait de Sources ; Thierry  Verhelst est un prêtre qui se dirait volontiers anticlérical. Il considère que la sacralisation outrancière des institutions ecclésiastiques, l'infantilisation des fidèles par des clercs tout-puissants et des catéchismes dogmatiques et culpabilisateurs, ainsi que les privilèges politiques et sociaux peu évangéliques qui prévalaient en chrétienté depuis Constantin constituent de terribles dérives. Peu d'institutions religieuses en sont à ce jour totalement revenues. Jésus avait cependant combattu avec ardeur l'arrogance des notables religieux et leurs abus de pouvoir.

thierry verhelst.jpg(1) L’émission noms de dieux est diffusée dimanche 23 décembre 2012, vers 22h40 sur la Deux de la RTBFbe. Dès le lendemain, durant une semaine, sur www.rtbf.be le site de la RTBFbe, la rubrique revoir vous permet de visionner noms de dieux à l’heure qui vous plaît.

08:00 Écrit par Pierre André dans Actualité, Religion, Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.