jeudi, 28 mars 2013

Herman Van Rompuy dit oui à noms de dieux mais refuse d'écrire ce titre !

portret kamer1.JPG

                                      Ce portrait d’Herman Van Rompuy dû au talent d’Anna Van Herreweghen – www.annavanherreweghen.be  - est installé dans la galerie de portraits des anciens Présidents de la Chambre des représentants. Depuis le 1er décembre 2009, Herman Van Rompuy est le Premier Président permanent du Conseil européen.

             En ce dimanche  de Pâques, il est l’invité d’Edmond Blattchen dans l’émission noms de dieux (1). Il s’exprime  à titre personnel et non en qualité de Président du Conseil européen. Catholique convaincu, il se sent un homme libre. Il refuse d’écrire le titre de l’émission car il estime ne pas pouvoir parler au nom de Dieu. Quand on parle au nom de Dieu cela devient dangereux. La foi est une question très personnelle. Cela paraît compliqué mais pour moi, c’est très simple !

            Evoquant la figure de Robert Schuman, Herman Van Rompuy déclare ; l’homme politique reçoit toujours des idées mais c’est lui qui prend la décision. Il ne faut jamais se cacher ni dire ce n’est pas moi, c’est le conseiller.

           Tout au long de l’émission réalisée par Jacques Dochamps, Herman Van Rompuy  livre des facettes peu connues ou connues de peu de gens. Cela va du cahier où adolescent, il collectionne les coupures de presse de la campagne électorale de Kennedy et apprend par cœur, en anglais, son discours d’investiture du 20 janvier 1961. Cela va de l’entrée à la KUL en 1965 en même temps que son père Vic nommé professeur d’économie. Inscrit au droit, il optera rapidement pour l’économie, une voie suivie également par sa sœur et son frère. L’autre sœur est  infirmière psychiatrique.

           Hors antenne, Herman Van Rompuy confie avoir un très beau chien âgé de 14 ans. Il le promène chaque soir quand sa fonction de Président du Conseil européen le lui permet. Edmond Blattchen lui propose de réaliser noms d’un chien, proposition accueillie d’un énorme éclat de rire !

 

noms de dieux.jpg

 
(1) L'émission noms de dieux est diffusée dimanche 31 mars 2013, vers 22h40 sur la Deux de la RTBFbe. Dès le lendemain, durant une semaine, sur www.rtbf.be le site de la RTBFbe, la rubrique revoir vous permet de visionner noms de dieux à l’heure qui vous plaît.

 

(L’

 

 

         

23:22 Écrit par Pierre André dans Actualité, Politique, Religion, Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

mercredi, 27 mars 2013

De Lijn Waar Vlamingen thuis zijn !

       Les trois sociétés régionales de transport  en commun – TEC, STIB, De Lijn – vont modifier la gratuité accordée aux seniors. Ceux-ci devront acquitter  une participation  aux frais.

       Mais comme nous l’apprend aujourd’hui le blogue Urbi et fourbi -http://urbietfourbi.skynetblogs.be  - une profonde discrimination  entre seniors francophones ou germanophones et seniors néerlandophones se prépare. En effet, DE LIJN lie ses tarifs préférentiels d’abonnement  à la condition de domicile. A partir du 1er mai, les  seniors Wallons et Bruxellois devront donc  payer plein tarif en Flandre (si le tarif ne change pas d’ici là : 240 €). Les seniors Flamands bénéficiant d’un tarif préférentiel.

       Il n’existe aucun accord de réciprocité entre les trois sociétés. Il est à noter que ni la STIB, ni le TEC n’impose la domiciliation dans leurs Régions aux seniors flamands désireux de bénéficier des tarifs préférentiels !

 

 

15:30 Écrit par Pierre André dans Actualité, Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

lundi, 25 mars 2013

Une grande gare, une petite salle d'attente!

        La gare Centrale  à Bruxelles est incontestablement la gare la plus fréquentée de Belgique du lundi au vendredi. A vue de nez, 150.000 voyageurs quotidiens.  Curieusement, la salle d’attente de cette gare n’offre que … 28 places assises.

       Ce local est réservé aux voyageurs munis d’un titre de transport et est fermé de minuit à 7h. Régulièrement, des agents de sécurité contrôlent si les personnes sont effectivement en attente d’un train. Malheur à qui est en attente d’un voyageur. Il est prié d’aller se faire voir ailleurs par  la personne attendue.

       Les usagers tardifs (au-delà de minuit) et matinaux (de cinq à sept heures du matin) sont privés d’accès à la salle d’attente. Lieu où s’entend le mieux la misère du rail belge : en raison d’une avarie de la machine, le train est soit supprimé, soit partira maintenant avec 26 minutes de retard. En suite de ces mauvaises nouvelles, le réconfort ;  merci de votre compréhension.

       La capacité d’accueil de cette salle d’attente est si petite que logiquement on l’imagine remplie à satiété de voyageurs. La logique n’est absolument pas d’application. Il est vrai qu’aux abords de la salle d’attente, dans cette gare centrale, il y a quantité d’endroits où l’attente paraît moindre en sirotant une bonne bière.

16:58 Écrit par Pierre André dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

vendredi, 22 mars 2013

Liège et les jésuites ...

Jésuite.jpg

       En 1534, Igato de Loyola fonde la création de la Confrèrie de Jésus. Moins de cinquante après, des jésuites donnent des cours à Liège. En 1586, une bulle papale autorise l’érection officielle d’un collège des jésuites wallons. Cela dure jusqu’en 1773. Cette année-là, le pape Clément XIV ordonne la suppression pure et simple des jésuites.

       Un petit saut dans l’histoire.  Nous sommes en 1828. Un prêtre séculier Robert Julliot installe une école au Fond Saint-Servais. Très naturellement, l’école s’appelle Ecole Saint-Servais d’autant plus naturellement que cet évêque de Tongres a choisi de s’installer à Maastricht, ville hollandaise tout comme Liège l’est en 1828.

       Dix ans plus tard, Liège a une nouvelle nationalité. Elle est Belge. Les jésuites sont de retour. Ils reprennent l’école Saint-Servais édifiée sur un terrain situé 92 rue Saint-Gilles. Il s’agit de la première institution liégeoise d’enseignement secondaire réservée aux garçons. La mixité fait son apparition quelques cent cinquante plus tard – le 1er septembre 1992 – par la création du Centre scolaire Saint-Benoît-Saint Servais, fruit du rapprochement de Saint-Servais et l’école abbatiale Paix Notre Dame. Cette école abbatiale, les Liégeoises (et les Liégeois… ) la connaissent mieux, depuis 1797, sous le nom les Béné !

       Ce week-end, les festivités du 175ème anniversaire de Saint-Servais commencent. Le programme complet se trouve www.arsbss.be . Parmi les faits marquants durant ces 175 ans, il y a eu en 1898, la création par les étudiants de Saint-Servais d’un club de football, le Standard.  Le dimanche 24 mars, à 17 h, est prévu une grande vente aux enchères de maillots dédicacés par des sportifs de renom dont des joueurs du Standard. Le bénéfice sera partagé entre les Iles de Paix et une association d’éducation argentine.    

12:41 Écrit par Pierre André dans Actualité, Histoire, Religion, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

mardi, 19 mars 2013

Attention à l'arnaque ... mieux être au courant !

 

       Nous avons  failli être victime d’une arnaque. Comme une arnaque vise généralement un grand nombre de personne et ne se limite pas à une seule cible, nous vous la contons par le détail.

      Le jeudi 14 mars, parmi les lettres reçues à notre adresse, un courrier émane de la firme Essent Belgium NV Postbus 30027 1000 Brussel qui l’a posté au 2069 Antwerpen BC12793. Si l’adresse est exacte, le nom du destinataire est erroné. Si nous remettons le pli dans une borne postale, elle nous reviendra. Ce serait le début d’un carrousel.

       L’objet de la lettre : Bienvenue chez Essent.be ! Nous avons même un numéro de client : 150037084. La missive est signée par le CEO de la firme. Le ton de la lettre est enjoué ; vous ne devez plus rien faire, nous avons tout réglé pour vous.

       Ayant pris contact téléphonique avec ce fournisseur d’énergie électrique, nous apprenons que  celui qui a usurpé notre adresse prétend être né en 1967. La préposée reconnaît que nous n’avons  jamais eu la moindre velléité de quitter notre fournisseur attitré, s’excuse et promet qu’une lettre confirmative nous parviendra. Nous l'attendons toujours ... Le service public de la Poste a bon dos!

        Ce lundi 18 mars, notre fournisseur attitré nous adresse un courrier dont l’objet est l’interruption de votre contrat. Il a été averti par le gestionnaire du réseau. Fort heureusement, notre fournisseur attitré joint, en annexe, un formulaire par lequel nous lui demandons expressément de continuer à nous assurer ses services.

20:12 Écrit par Pierre André dans Actualité, Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

samedi, 16 mars 2013

Vivement le 15 août !

       La traditionnelle messe du 15 août en wallon célébrée en Outremeuse sera très  suivie cette année. En effet, clergé et fidèles appelleront le ciel à veiller tant sur l’évêque de Liège que sur celui de Rome. Ce dernier étant le pape Tchantchès !

Pape Franois.jpg


15:30 Écrit par Pierre André dans Actualité, Religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

mardi, 12 mars 2013

En attendant la fumée blanche ... quelques chiffres!

        Cet après-midi s’ouvre le conclave d’où doit sortir le dix-neuvième  pape depuis 1740 qui a vu Benoît XIV  accéder au pontificat suprême. Pourquoi cette date de 1740 ? Tout simplement parce  que Vatican Information Service (VIS) a choisi cette date pour présenter les conclaves de l’époque moderne. En réalité, ce dix-neuvième pape sera le deux-cent-soixante sixième  à devenir le patron de la sainte Eglise catholique apostolique romaine.

       De 1740 à 2013, il a eu 717 jours de conclave. Il n'a fallu que deux jours pour élire le pape, Jean-Paul 1er; dont le règne a été le plus court  (33 jours 6 heures). Il a fallu, en revanche, 181 jours pour élire le 17 août 1740, Benoît XIV. Dans l’époque moderne, tous les conclaves se sont tenus à Rome sauf  un qui s’est tenu à Venise. A l’époque, en 1799, les troupes françaises occupent  Rome. Le conclave vénitien a élu, au bout de 105 jours, le bénédictin Luigi Barnaba Chiaramonti  qui se fait appeler Pie VII.

       Mil cent trente-quatre cardinaux ont été les invités à participer à ces 18 conclaves. Mais comme la terre ne s’arrête pas de tourner, conclave ou non,  six cardinaux ont trouvé la mort durant ces conclaves. Au lendemain de la démission  de  Benoît XVI, les vaticanologues ont prévu 117 cardinaux électeurs. En chemin, deux cardinaux ont considéré  la politique de la chaise vide comme la meilleure pour leur réputation. Si bien que ce conclave réunit à la chapelle Sixtine un nombre identique de cardinaux  à celui qui, le 19 avril 2005, à élu Benoît XVI.  

Jean Pal premier Albino Luciani.jpg

Jean-Paul 1er, le pape au règne ultra-court -33 jours 6 heures.


00:08 Écrit par Pierre André dans Actualité, Religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

samedi, 09 mars 2013

Les temps sont durs ... soit mais ce n'est pas une raison de liquider le client !

         Les temps sont durs. Il convient de faire avec. Ainsi, dans nombre de resto, il est proposé un menu deux services – entrée plus plat principal – à un prix très raisonnable variant de 15 à 17 €. Le charme, la qualité, l’ambiance amènent très naturellement à dire oui à la proposition un petit dessert ?

       C’est là qu’il faut faire gaffe. Le restaurateur – charmant au demeurant – facture un menu trois services à 35 €. Le dessert est du coup un peu chérot. Il vaut davantage que l’entrée et le plat principal! Les temps sont très durs pour le client ayant à choisir entre goûts de resto et coup de fusil …

18:55 Écrit par Pierre André dans Actualité, Gastronomie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

mardi, 05 mars 2013

Spécialité indigène.

         Parmi les spécialités belges qui sont connues mondialement, il y a outre le chocolat, le sens du compromis. Tout récemment, le journal tunisien La Presse a publié un entretien avec le doyen de la Faculté des Sciences sociales et politiques de l’Université libre de Bruxelles, entretien relatif à un projet de société plurielle de la Tunisie. La raison du choix du choix de Jean-Michel De Waele ? Sa compétence bien sûr mais aussi sa qualité de Belge ; Les Belges sont parmi les meilleurs citoyens du monde à cultiver le sens du compromis, compte tenu de la division de leur pays et de la société belge entre francophones et néerlandophones.   

        Mais au fond, comment définir un compromis ? Les dictionnaires sont enclins à y voir le résultat de concessions mutuelles. En revanche, la parlementaire wallonne Sybille de Coster-Bauchau y voit  l’art de découper un gâteau de manière  à ce que chacun pense  avoir  la part la plus grosse.

12:41 Écrit par Pierre André dans Actualité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

vendredi, 01 mars 2013

Soyez fière, soyez une des premières, un slogan repris ailleurs !

        Un petit cocorico n’a jamais fait de tort. Au moins au niveau de l’idée, Liège a devancé Genève. L’initiative du CPAS et de la Ville de Liège d’ouvrir un nouveau secteur pour les femmes, la propreté urbaine (cfr Liège 28 du 31/1/2013) vient d’être reprise par la Ville de Genève. Autre point commun, ces deux villes francophones ont  une population quasi équivalente ; Genève 193 424 habitants au 1er janvier 2013, Liège 194 960 habitants au 1er janvier 2012. En revanche, Liège a une superficie largement supérieure à Genève. D’une part, 6939 hectares et de l’autre, 1593 ha.

       Fin février 2013, les autorités municipales de la cité de Calvin – Jean Calvin époux en 1540 d’Idelette de Bure, veuve du Liégeois Jean Storder – réalisent que leur corps de balai est exclusivement masculin. Dès cet été, les choses doivent changer. En effet, quatre femmes vont venir renforcer le corps des 330 balayeurs genevois.

 

00:05 Écrit par Pierre André dans Actualité, Liège | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg