samedi, 28 septembre 2013

A propos de François Perin, Edmond Blattchen livre quelques anecdotes.

        D’apprendre que l’inexorable a frappé François Perin a bouleversé  nombre de Liégeoises et Liégeois qui le tenaient en haute estime tant ses qualités d’humanisme ont été l’expression de sa vie professionnelle, politique et personnelle. Notre confrère Edmond Blattchen nous fait part de sa connaissance de François  Perin..

       A la sortie du studio où nous venions d’ enregistrer le 50 ème numéro de « noms de dieux », François Perin m’ a soudain confié qu’ il souhaitait, enfant, devenir prêtre ! Il fréquentait alors l’ église saint Christophe. Sa mère, qui était veuve, s’ y est opposée en des termes sans appel : « Tu crois que je vais te payer des études pour faire curé ? Jamais ! Tu seras professeur ! ». Dommage : l’ enregistrement était terminé depuis dix minutes ! ...

       En mai 1990, nous avions consacré un « Ecran Témoin » à « La Libre Pensée ». Ce soir-là, le film proposé était « L’Oeuvre au noir », du cinéaste belge André Delvaux, d’ après le roman de Marguerite Yourcenar. Au cours du débat qui suivit la diffusion du film, François Perin s’ en prit violemment à un autre participant, Philippe Grollet (aujourd’ hui décédé) qui était alors le Président du Centre d’ Action Laïque (CAL). L’ avocat bruxellois venait de tenir des propos farouchement anticléricaux : « Monsieur, vous n’ êtes  qu’ un bouffe-curés ! » lui lança t il sur le ton définitif qui le caractérisait. On sait, par ailleurs, que François Perin était franc-maçon et membre du Grand Orient de Belgique.

       Au cours de cette même émission (à laquelle participaient également Hervé Hasquin et Anne-Marie Lizin), François Perin tint à citer une phrase jusque là très peu connue d’André Malraux : « Je pense que la tâche du prochain siècle, en face de la plus terrible menace qu’ ait connue l’ humanité, va être d’ y réintégrer les dieux » (L’ Express, mai 1955). Après l’ émission, cette phrase m’ a poursuivi, obsédé, même. Au point que je l’ ai choisie, dès 1992, pour introduire chacun des entretiens de « noms de dieux ».

       C’ est donc tout naturellement que j’ ai décidé d’ inviter François Perin pour le 50 ème numéro de la série.

PERIN_Francois.GIF

22:09 Écrit par Pierre André dans Actualité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.