lundi, 23 décembre 2013

"Des arbres et des hommes" : LE livre à offrir.

Des arbres et des hommes.jpg

        La province de Luxembourg  a une superficie de 4 440 km2 dont 2 300 kmsont des  forêts. Mieux, près de 42 % des forêts de la Wallonie – 5448 km– sont situées dans  cette province au point que l’on peut dire La Forêt, c’est l’Ardenne. Les pouvoirs publics essentiellement locaux à l’exception des CPAS de Mons (16 km2 94), de Bruges (13 km01) et de Bruxelles (63 ares) en possèdent  1047 km2 38.  Pour l’anecdote, dans le langage populaire, l’expression prérévolutionnaire Hospices de Bruges est toujours de mise.  Le reste de la forêt luxembourgeoise est détenu par des particuliers.

chêne Orval.jpg

La province de Luxembourg produit  1 945 000 m³ de bois (55 % de la production wallonne),  Ce capital forestier n’est pas qu’économique, il est aussi social, environnemental.  La Wallonie a répertorié dans ses 262 communes, quelques 25 000 arbres et haies remarquables. Sous ce vocable sont rangés les arbres et haies présentant un intérêt  paysager, historique, dendrologique, folklorique ou religieux ou de

curiosité biologique. La taille exceptionnelle ou le rôle de repère géographique (limite, borne, ...) peut également contribuer à conférer le statut de remarquable.

        L’ASBL Ressources Naturelles Développements (RND) créée en 1976 sous un autre nom a eu, à l’origine, la promotion de la filière forêt-bois en province de Luxembourg. La Wallonie et ensuite la Communauté européenne lui ont confié d’autres tâches. Cependant, RND ayant son siège à Saint-Hubert conserve un attachement sentimental à la province de Luxembourg. Cet attachement se traduit par la publication, aux Éditions du Perron, du livre Des arbres et des hommes (1) sous-titré Les arbres exceptionnels en province de Luxembourg.

       En page quatre de couverture, la philosophie et les auteur(e)s sont définis comme le fruit d’un projet de longue haleine soutenu par le collège provincial du Luxembourg belge et coordonné par l’ASBL Ressources Naturelles Développement (RND), ce livre réunit une équipe d’auteurs et de photographes spécialisés dans la promotion et la protection de notre beau patrimoine arboré : Benjamin Stassen (ASBL Le Marronnier), Guy Focant et Yves Gerrebos (Département du patrimoine de la Région wallonne), Pierre Warzée et Laurent Dutrieux (RND), Anne Danthine et Martin Cleda (Département nature et forêts de la Région wallonne)

tilleul Gérouville.jpg


tilleul Redu.jpg

Au chapitre les arbres symboliques et historiques, un arbre le tilleul loin d’être une essence dominante à l’état naturel, où sa présence est tout au plus sporadique (…) constitue à lui seul, et de loin, le plus contingent d’arbres classés. Pourquoi ? À Clovis peut-être. En effet, la dynastie mérovingienne s’était convertie au christianisme (…) le chêne druidique fut remplacé par le tilleul sacré symbolisant désormais le pouvoir temporel et spirituel du seigneur sur ses gens.

chêne Tintigny.jpg

       Il est aussi question des arbres de la Vierge ainsi le chêne antique campé sur la petite place de l’église à Cherain. (…) Charancho (Cherain) est cité comme fisc (cour royale) dès 670 dans une charte de Childéric II, roi d’Austrasie (…) L’église romane actuelle remonte quant à elle à la fin du XI ͤ  siècle. Un noyau ancien, donc, qui rend vraisemblable la persistance d’usages ancestraux à travers les siècles …

tilleul Durbuy.jpg

 

       Au chapitre les arbres, un patrimoine à protéger, le Département de la nature et des forêts expose la méthode objective de détermination de la valeur d’agrément des arbres. À titre d’exemple, l’incivique détruisant le tilleul de Hollande situé dans l’ancienne commune de Sainte-Cécile devrait débourser  la somme de 247 185 € 64 sans compter les poursuites au pénal !

       Le chapitre les arbres au cœur de nos paysages présente des essences discrètes mais omniprésentes tel le cornouiller, mâle de préférence, l’autre espèce indigène, le cornouiller sanguin, se voyait davantage parée de vertus magiques. Autres espèces, l’érable plane, le charme, l’orme. Il y a également des essences ornementales telles le séquoia ou le hêtre pourpre.

      Cet ouvrage remarquablement illustré – 62 photos en couleur, 1 en noir et blanc prise à Chaumont durant l’offensive von Rundstedt  – mérite l’attention tant des citadins que ruraux. Les textes sont clairs permettant de découvrir ou de redécouvrir les richesses de notre patrimoine arboré ainsi que les différentes mesures de protection y afférent.

orme Gérouville.jpg

(1)   Des arbres et des hommes – Éditions du Perron – Format : 19 x 22 cm –104 pages –

15 €
 

Crédit photos:

 

Chêne pédonculé – hauteur 25 m – circonférence 454 cm – Orval  Benjamin Stassen

Tilleul à petites feuilles – hauteur 25 m – circonférence 268 cm – Gérouville – Guy Focant

Tilleul – Redu – Pierre Warzée

Chêne pédoncule hauteur 25 m – circonférence 475 cm – Saint Vincent Tintigny – Benjamin Stassen

 Tilleul à grandes feuilles – hauteur 17 m – circonférence 260 cm – Benjamin Stassen

Tilleul de Hollande – Sainte-Cécile– hauteur 30 m – circonférence 774 cm - Benjamin Stassen

Orme – Gérouville – Benjamin Stassen

01:00 Écrit par Pierre André dans Actualité, Art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

vendredi, 20 décembre 2013

Noêl princier pour Noms de dieux recevant, ce dimanche 22, la princesse Esmeralda de Belgique.

NDD livre Esmeralda.jpg

        Ce dimanche 22 décembre, Edmond Blattchen reçoit la princesse Esmeralda de Belgique à l’émission Noms de dieux (1). Davantage qu’une princesse, Edmond Blattchen reçoit une consœur. En effet, Esmeralda est licenciée en journalisme de l’UCL. Elle fait son stage à La Libre au temps où celle-ci porte fièrement le titre de La Libre Belgique, quotidien qui a été le plus ardent défenseur du papa d’Esmeralda tout au long de la durée de la Question royale.

       Pour les Éditions Racines, Esmeralda a réalisé une série d’entretiens avec diverses personnalités dont Mikhaïl Gorbatchev, Isabelle Autissier, Maria Neira, Ferran Adria, Christine Ockrent, Mario Vargas Llosa, Youssou N’Dour, Jeffrey Sachs, Oscar Rodriguez Maradiaga, David Attenborough, Christian de Duve, Tareq Oubrou, Alain Hubert. Ces trois derniers ont, par ailleurs, été des invités de Noms de dieux. Ces rencontres avec des personnalités émanant de divers milieux et de continents différents sont l’objet d’un ouvrage intitulé Terre ! Agissons pour la planète, il n’est pas trop tard… (2).

       Esmeralda a interrogé notamment un cardinal, un iman, un rabbin, des sages tolérants et ouverts au dialogue. Mais elle redoute les extrémistes des religions monothéistes car les plus vociférants sont justement les extrémistes. On a l’impression que c’est le dogme qui, pour le moment, régit tout. Et avec le dogme, on ne peut pas discuter. Il n’y a pas de dialogue.

        Le mot majeur de cet entretien aussi princier que journalistique est responsabilité, un terme qu’il convient de ne pas confondre avec culpabilité. La responsabilité conduit à l’anti consumérisme que l’on peut pratiquer sous forme de sobriété heureuse à moins que l’on ne préfère l’expression québécoise de simplicité volontaire.

       Auteur du Chant de la fleur - documentaire tourné en Amazonie équatorienne relatant la lutte du peuple de Sarayaku pour sa survie -  le réalisateur attitré de Noms de dieux, Jacques Dochamps, a illustré cette cent quatre-vingt-troisième émission de nombreux clichés amazoniens extraits du livre Léopold III photographe, un autre ouvrage de la princesse Esmeralda de Belgique.     

noms de dieux.jpg

(1) En TV, dimanche 22 décembre sur La Deux de la RTBFbe vers 22h45 – Rediffusion dans la boucle de nuit du mercredi 25 au jeudi 26 décembre, sur La Deux vers 1h15.

 Sur le Net, rubrique Revoir, durant une semaine à partir du lundi 23 décembre.

(2) Terre ! Agissons pour la planète, il n’est pas tard… - Esmeralda de Belgique – Éditions Racine – 2010 -192 pages – couverture brochée de Cécile Bertrand – format 16cm x 24cm. 

00:05 Écrit par Pierre André dans Littérature, Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

jeudi, 12 décembre 2013

Entre "Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer" et "L'art presque perdu de ne rien faire", Dany Laferrière a cheminé vers l'Académie française.

richelieu.jpg

 

        Originaire d’une famille calviniste du Nord de la France, l’homme de lettres Valentin Conrart a été chargé, en 1634 par le cardinal Richelieu de rédiger les lettres patentes et les statuts de l’Académie française. Richelieu a le nez fin. Quoique secret, Richelieu sait que depuis 1629, Conrart réunit, chaque semaine, de beaux esprits au point que l’on parle du cercle Conrart. Le cardinal a choisi l’homme qu’il faut, au moment où il faut.  

        Tout est fin prêt en 1635. Richelieu crée l’Académie française. Quarante fauteuils. Objectif  premier : défense de la langue française. Comme Conrart n’a pas commis d’œuvre littéraire marquante, un des occupants du fauteuil 1 – Nicolas Boileau-Despréaux (élu en 1684) – l’a sorti de l’oubli par ces mots J'imite de Conrart le silence prudent.  Conrart occupe le fauteuil 2 et est le premier secrétaire perpétuel de l’Académie française.

       Ce fauteuil 2 a été le siège de dix-neuf membres dont les plus célèbres sont Montesquieu, Alexandre Dumas fils, Jean Richepin et depuis cet après-midi du 12 décembre 2013, Dany Laferrière, fils de Windsor Klébert Laferrière (maire de Port-au-Prince, puis sous-secrétaire d’État au Commerce et à l’Industrie) que Papa Doc – François Duvalier – a contraint à l’exil. Un sort identique que connait en 1976, le nouvel académicien (né en 1953) forcé à cause des tontons macoutes de s’exiler à Montréal. Petits boulots, il publie son premier roman en 1985,  Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer.

        En 2009, il a obtenu le Prix Médicis avec son roman L’énigme du retour. Dany Laferrière est une personnalité internationale. Cependant, Ici Radio-Canada ce 12 décembre doute qu’il devienne membre de l’Académie française. L'Académie française aura-t-elle l'audace d'élire Dany Laferrière? Sur les 23 académiciens présents au vote, treize ont, dès le premier tour, accordé leurs voix à ce Québécois d’origine haïtienne. Les 10 voix restantes se sont portées sur les cinq autres candidats au fauteuil 2. Parmi ces cinq candidats, l’un – Albert Pauly – a quinze ans. Il a obtenu une voix précédant deux autres qui n’en ont eu aucune …

       Le dernier roman paru porte ce titre L'art presque perdu de ne rien faire, Cet ouvrage doit lui rapporter davantage qu’être membre de l’Académie française. En effet, sur son site, l’Académie française précise ; actuellement, les membres de l’Académie française touchent une somme nette d’environ 3 810 euros par an (jetons de présence compris). Les quatre doyens d’âge et les quatre doyens d’élection bénéficient du doublement de l’indemnité.

Quai Conti.jpg


23:25 Écrit par Pierre André dans Actualité, Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

vendredi, 06 décembre 2013

En ce temps-là, Saint-Nicolas recevait les enfants en son Palais du Grand Bazar.

       Toutes les Liégeoises et Liégeois né(e)s avant les années septante du siècle dernier se souviennent d’avoir été au Grand Bazar visiter le palais de Saint-Nicolas. Toutes et tous ont été émerveillé(e)s par le vitrail, le saint si gentil mais si impressionnant. Sa générosité légendaire  se traduit, en ce temps-là par la remise à chaque enfant d’un criquet.

       Les Éditions Noir Dessin Production viennent de rééditer l’ouvrage de Marcel Conradt intitulé Le livre d’or du Grand Bazar de la Place Saint-Lambert à Liège à l’occasion de la splendide restauration du vitrail Saint-Nicolas. Du Grand Bazar, cette œuvre d’art est passée au Grand Curtius. Il est à sa place comme est à sa place dans toute bonne  bibliothèque, l’ouvrage de Marcel Conradt.

Vitrail Grand Bazar.jpg

 

11:25 Écrit par Pierre André dans Actualité, Liège | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

lundi, 02 décembre 2013

Le premier sapin de Noël du Palais royal de Sa Majesté la Reine Mathilde est liégeois de même que celui de la Grand Place de Bruxelles.

Mathilde enfant Losange.JPG

       Son papa a été exploitant forestier en Ardenne. Les fusions de commune ont fait d’elle, la petite Villersoise une Bastognarde. L’amour a fait d’elle Sa Majesté Mathilde, Reine des Belges. Pour son premier Noël en qualité de Reine, plus d’un a cru que le sapin de Noël du Palais royal  proviendrait des forêts de Bastogne.

      Croire est une erreur. Le service communication de la Province de Liège a publié – cocorico – un texte signalant  que le Palais Royal a souhaité un sapin de Noël d’une hauteur minimale de seize mètres, parfaitement garni et sans grands défauts de port ni de tête. Cet arbre a été déniché dans le cantonnement de Malmedy, dans le domaine de la Défense nationale d'Elsenborn, commune de Butgenbach. À quelques kilomètres du Mont Rigi, situé dans la commune de Waimes qui a fourni en décembre 2010, le sapin de Noël du Palais royal..

sapin 2010 Waimes.jpg

            Décembre 2010, le sapin de Noël du Palais royal est un sapin venu de la commune de Waimes.

      

      En 2011, un sapin d’origine borquine a été à l’honneur devant le Palais royal, faisant la fierté de la Province du Luxembourg et la renommée de Saint-Hubert.

       Le dernier sapin de Noël sous le règne d’Albert II a dû répondre à un cahier des charges plus strict que le premier sapin de Noël commandé sous le règne de Sa Majesté la Reine Mathilde en accord avec son mari. En 2012, la hauteur du sapin a dû, mesurer, au minimum, dix-huit mètres, être bien équilibré, bien fourni en branches et aussi très beau. C’est dans une section de la commune namuroise de Bièvre appelée Naomé au lieu-dit Pichelotte que le sapin de Noël du Palais royal a été déniché.   

       Cet arbre destiné au Palais royal est labellisé PEFC ( Program for the Endorsement of Forest Certication Schemes ). Ce label est le garant d'une gestion durable et responsable des forêts.

 

   

11:12 Écrit par Pierre André dans Actualité, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg