vendredi, 07 février 2014

Augustin Gernez, le poète des Fourons.

fourons.gif

       Sa grand-mère, Raymonde Dramez est maire de la commune de Beaudignies dans le département du Nord. Une commune dont l’église fortifiée est connue jusqu’en Nouvelle-Zélande. Le 23 octobre 1918, les troupes néo-zélandaises lors d’un affrontement avec les Allemands déplorent la mort de Henry James Nicholas – un héros titulaire depuis juillet 1918 de la plus haute distinction militaire du Commonwealth, la Victoria Cross. Depuis Beaudignies et autres communes proches, les Néo-Zélandais préparent jusqu’au 4 novembre, la bataille du Quesnoy qui permet aux Alliés de se lancer dans la trouée de la Sambre.

       Son papa, Hugo Gernez, est contrôleur aérien à l’aéroport de Maastricht-Beek. Quant à lui, Augustin Gernez, de nationalité française, il a fréquenté l’école francophone de Fourons (avant de passer au collège à Visé pour entamer l’enseignement secondaire). Une école francophone - installée dans  des locaux communaux - dont le pouvoir organisateur est l’a.s.b.l. Centre sportif et culturel des Fourons, avec l’aide de la Fédération Wallonie Bruxelles.  Une commune endettée par sa majorité  Voerbelangen au point  que le bourgmestre N-VA envisage de vendre l’école. Lors de la 34ème  Fête du Peuple fouronnais, en octobre dernier, les représentants des divers partis francophones démocratiques se sont engagés à tout faire pour sauver les bâtiments scolaires

       En sa qualité d’écolier  de 6ème primaire, avec ses condisciples,  Augustin Gernez a participé à la Journée mondiale Poésie-Enfance, une initiative lancée en 1976 par Moussia Haulot,  épouse du Baron Arthur Haulot, créateur des Biennales internationales de Poésie. Son poème La Paix (1) a été primé parmi les 700 présentés. Les 17 lauréats ont été reçus au Parlement fédéral par son Président André Flahaut.

       Un extrait du poème d’Augustin Gernez : La paix, / Ce n’est pas encore fait / Mais c’est le sujet / Que l’on a choisi / Pour une poésie / Qui raconte la vie. (…) Grande paix, /  On est souvent dans des situations difficiles / Mais quand même, gardons cette paix.

fédération wallonie bruxelles.jpg

(1)    Texte intégral du poème dans Le Foron – 1€ 25 – ACTION FOURONNAISE – 7 Vogelstang – 3790 Fourons  - Tél. 04 381.04.00

13:09 Écrit par Pierre André dans Actualité, Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.