lundi, 24 février 2014

ELISE, c'est du sérieux ...

       Elise n’est pas une pipelette. Et pourtant, elle en sait des choses sur Liège, sur les Liégeoises et Liégeois en matière de sécurité et de prévention. Afin de tout savoir, Elise s’est adressé, via bpost, à mille six cents de nos concitoyen(ne)s censé(e)s représenter les 195 414 personnes de notre ville. En dépit de l’adage tout courrier mérite réponse, Elise n’a reçu en retour que 758 lettres soit 47 % du courrier initial.  Elise – acronyme de Enquête liégeoise de sécurité  - a présenté récemment son rapport aux autorités communales.

       Elise constate avec plaisir que 85 % des Liégeoises et Liégeois apprécient globalement le quartier où ils vivent. En revanche, 4 % aimerait habiter ailleurs. Elise note ; les personnes appréciant le plus leur quartier sont celles  qui y habitent  depuis le plus longtemps. C’est un argument un peu spécieux. Ces personnes ne disposent peut-être pas des moyens pour s’installer dans un autre quartier. Et puis, un certain fatalisme est susceptible de les gagner. On s’habitue à tout...

       Les problèmes ne manquent pas dans les quartiers. En tête, l’automobile en suscite plusieurs dont le parking sauvage, la conduite agressive ou la vitesse non adaptée. Autre type de problème, les déjections canines. Celles-ci ont pourtant fait l’objet de l’article 30 du Règlement Communal du 29 juin 2009 relatif à la propreté sur la voie publique avec amende de 125 € maximum à la clé. En 2010, en avril, l’échevin de la propreté, le cdH André Schroyen a lancé – sans succès semble-t-il -  une campagne Stop aux déjections canines. Ces problèmes  irritent, selon Elise, 45 % des répondants. Pire encore, une étude de l’ULg a montré qu’à Liège, un chien sur vingt  défèque des œufs de Toxocara canis susceptibles de contaminer les humains.  Mince consolation, un dicton populaire prétend que marcher sur des déjections  canines portent chance !  

       De la chance, nous en avons à Liège avec le voisinage. Nous  nous entendons bien (95 %) entre voisins. De la chance, nous en avons à Liège avec nos policiers, ils sont aimables et rassurants. De la chance, nous en avons à Liège avec les services de prévention mal connus certes  mais quand on y a recours, la satisfaction est très grande. De la chance, nous en avons à Liège car tant de jour que de nuit, nous avons majoritairement le sentiment d’être en sécurité dans notre domicile. Le sentiment d’insécurité est davantage ressenti par les femmes que les hommes. Il est vrai qu’avouer  sa trouille est dévalorisant pour un homme. Tout  comme la France de Hollande, un homme n’a pas peur !

       Pas de chance en revanche  pour les 758 répondants à Elise. Au cours de l’année, soixante pour cent d’entre eux ont été victimes. Une belle motivation de répondre à Elise. Cela va du vol de moto/mobylette à l’agression verbale, un effet néfaste d’avoir li tièsse près dè bonèt. Un tiers seulement des victimes ont déposé plainte à la police dont la compétence est créditée d’un mince 8 %. Ce qui n’empêche pas la moitié des répondants d’évaluer la présence policière trop faible. Tandis que 6 % d’entre eux l’estiment trop importante. Ce dernier chiffre valide en quelque sorte la représentation. Elise, c’est du sérieux ! 

 

 

proprete.gif

 

 

 

16:37 Écrit par Pierre André dans Actualité, Liège | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.