lundi, 03 mars 2014

L'Archéoforum est paré comme une Châsse ...

 

 

       Il est temps de se rendre à l’exposition Châsses du Moyen Âge à nos jours, sur le site de l’Archéoforum. Cette exposition remarquable  commémore le dixième anniversaire de ce musée souterrain. L’exposition se termine le dimanche 16 mars.

       La plus ancienne pièce présentée – un reliquaire portatif - remonte au VIIIème siècle. Ce reliquaire provient de l’abbaye  d’Aldeneik  fondée en 728, rassemblant des moniales bénédictines.  Détruite  par les Vikings , elle est  reconstruite en 952 et abrite jusqu’en 1797 des moines , les chanoines de de saint Augustin. De l’abbaye, se subsiste que l’église abbatiale devenue église paroissiale.

       La plus récente pièce présentée – la Châsse des Apôtres – remonte à la fin du XIXème siècle, en 1883. Cette Châsse commandée par le chapitre de la Cathédrale saint Paul aux orfèvres liégeois, les frères Dehin. Le Concile de Vatican II qui se termine le 8 décembre 1965 vaut à la Châsse des Apôtres un exil intra muros dans une annexe claustrale. L’exil n’a pas été très long. En effet, dès les années 80, à l’initiative de l’actuel Conservateur du Trésor, Philippe George, l’œuvre des orfèvres Dehin a retrouvé sa juste place.

       Apparu aux alentours du milieu du XIIème siècle, le terme châsse a éliminé le terme fierte né quelques décennies auparavant. Une Châsse est un coffre, en général précieux, où l’on garde les reliques d’un saint. Le catalogue de l’exposition précise ; l’orfévrie captive son public : d’une part le public lettré et savant qui peut approcher l’œuvre de près  et savourer la théologie et l’hagiographie illustrées ; d’autre part, les fidèles illettrés qui aperçoivent la châsse de loin et doivent être impressionnés par cette « orfèvrerie de l’illusion ». Certains afin de capter des ondes bénéfiques dégagées par les reliques de tel(le) ou tel(le) saint(e), n’hésitent pas à passer des heures et des heures à proximité d’une Châsse.  À l’époque, cette puissance se nomme le quatrième pouvoir.

       Avant d’être sacré Roi à Reims, le 7 juin 1654, Louis XIV et sa maman, la régente Anne d’Autriche se recueillent longuement  devant la Châsse de saint Thierry  - Châsse du XIIIème siècle pour un saint mort  en 533. La redécouverte de l’âme en bois de cette Châsse a inspiré l’exposition de Liège. Ce mardi 4 mars, à  18h30, à l’Archéoforum, Patrick Demouy, professeur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne tient une conférence sur la cathédrale Notre-Dame de Reims, seize siècles d’histoire.   

 

Sacre Louis XIV.jpg

20:48 Écrit par Pierre André dans Actualité, Art, Histoire, Religion | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Commentaires

Très belle expo, qui me fait souvenir de la fable de Jean de la Fontaine, d'après Esope et commentée par la petite Thérèse de l'Enfant Jesus : "L'âne portant des reliques".
Un baudet chargé de reliques
s'imagina qu'on l'adorait.
Dans ce penser il se carrait
recevant comme siens l'encens et les cantiques.
Quelqu'un vit l'erreur et lui dit:
Maître Baudet, ôtez vous de l'esprit
une vanité si folle....etc

Écrit par : Bristol | vendredi, 14 mars 2014

Les commentaires sont fermés.