mercredi, 26 mars 2014

Un bel avenir promis à la sylviculture en province ou arrondissement de Liège.

       Ce mercredi, à la Maison de la Presse, l’inoxydable président d’arrondissement cdH Dominique Drion a laissé à Marie-Do et Melchior VII le soin de divulguer les noms des candidat(e)s qui porteront la casaque orange aux élections régionales et fédérales du 25 mai. D’ici là, l’inoxydable est susceptible de tenir d’autres réunions à la Maison de la Presse. Mais plus jamais, il ne présidera une assemblée de présentation de candidat(e)s. Sa succession est assurée dès le 26 mai.

       La plupart des candidat(e)s ont tenu à être présent(e)s d’où un gentil tohu-bohu régnant dans la grande salle de la Maison de la Presse avant l'ouverture de la session. Ainsi, le député wallon Michel de Lamotte a demandé qu’on lui passe une chaise. Il n’a pas demandé un siège. Il est vrai qu’il n’est candidat qu’à la première suppléance. Pour qu’il puisse siéger à la Chambre, il faut que le cdH  participe au futur gouvernement fédéral et que ledit gouvernement comprenne un ministre émanant de la circonscription électorale liégeoise. Autre hypothèse permettant à Michel de Lamotte de siéger, la démission ou le décès d’un effectif élu dans ladite circonscription.

      Quand est venu le moment des questions pertinentes des consœurs et confrères, les réponses ont laissé à penser que la sylviculture a encore de beaux jours  dans la belle province de Liège !

21:05 Écrit par Pierre André dans Actualité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

samedi, 22 mars 2014

25 mars, Noms de dieux prend le large avec Isabelle Autissier

noms de dieux.jpg

          Noms de dieux prend le large. Edmond Blattchen reçoit Isabelle Autissier (1) la première femme à accomplir un tour du monde à la voile en solitaire. Un tour  du monde à l’âge de 35 ans accompli, en 1991, par une Parisienne qui a découvert la passion de sa vie trente ans plus tôt en Bretagne. En 1999, elle renonce à la course lorsque, engagée dans une compétition en solitaire, elle chavire. Pendant quatre jours, Isabelle est portée disparue. Une expérience qu’elle n’a nulle envie de revivre.

         Des courses, elle en a gagnées. Ainsi en 1994, elle pulvérise à la tête de son équipage le record de la course New-York-San Francisco via le Cap Horn.  De formation d’ingénieur agronome, elle se spécialise dans l’halieutique. Puis s’intéresse à l’Antarctique, publie Salut au Grand Sud (2006), L’Amant de Patagonie (2012).

         En 2009, Isabelle Autissier est nommée Présidente de la branche française du WWF, le World Wildlife Fund. Un organisme qui dans son logo a choisi, bien avant la vague de pandamanie, un panda. Outre que cet animal reflète bien les objectifs du WWF, le panda est source d’économie pour le WWF. À l’impression des documents WWF, le panda noir et blanc évite de recourir à la couleur !   

 

(1) En TV, mardi 25 mars sur La Deux de la RTBFbe vers 23h – Rediffusion dans la boucle de nuit, sur La Deux, du jeudi 27 au vendredi 28 février, sur La Deux vers 23h55.

 Sur le Net, rubrique Revoir, durant une semaine à partir du mercredi 26 février.

20:30 Écrit par Pierre André dans Actualité, Spiritualité, Télévision | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

jeudi, 20 mars 2014

La ville de Liège célébre le 20 mars, journée internationale de la Francophonie.

       Ce 20 mars, liesse à Liège. Le 20 mars est la Journée internationale de la francophonie. La cité ardente aux marches septentrionales de la francophonie assume avec éclat son rôle. Son bourgmestre est le vice-Président de l’Association internationale des Maires francophones  (AIMF). Tout le courrier émanant de la Ville porte LIEGETOGETHER . En ville, plus d’un magasin signale à ses clients qu’il est OPEN.

        Boulevard d’Avroy, le Home Ruhl dont un des premiers responsables a été Roger Dehaybe, futur Administrateur général de l’Agence intergouver nementale de la Francophonie, s’appelle désormais The Student Hotel.  Enclavé dans la Région flamande, la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF) présente dans son JT de 13 heures un reportage sur la Journée internationale … du Bonheur !!!

 

15:03 Écrit par Pierre André dans Actualité, francophonie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

mercredi, 19 mars 2014

A l'Arlequin, Saturnine Puissant enjeu de Barbe Bleue ...

1535-0.jpgLe 22 août 2012,  Amélie Nothomb  publie son vingt et unième roman  Barbe bleue. Lors de la présentation de l’ouvrage, l’auteure exprime davantage qu’un souhait. Elle désire que son roman soit adapté à la scène ou l’écran. L’acteur Daniel Auteuil qui est également un réalisateur se réserve le cinéma.  Ayant déjà adapté  Hygiène de l’Assassin, le premier opus de l’écrivaine, le Liégeois José Brouwers a la charge – il en est de plus désagréable – de mettre en scène les personnages du roman, d’adapter en gardant l’esprit du roman.  Adapter n’est pas traduire donc le risque de trahison dénoncé par Joachim du Bellay  s’évapore. Mais le génie de l’adaptateur est de faire adopter  l’auteure. En quittant  la salle de la Compagnie royale du Théâtre Arlequin (1),  tout qui n’a pas lu ce Nothomb se dit il faut absolument que je lise Barbe bleue. Et pourtant, depuis Charles Perrault, le thème a été vu, revu. Le Liégeois  André-Modeste Grétry en a fait un opéra Raoul Barbe-Bleue l’année où les Français ont pris la Bastille et les Liégeois ont goûté à leur Binamêye revolucion.

       Jouée dans un décor de Philippe Waxweiller, la pièce est mise en scène par  l’adaptateur José Brouwers. Les costumes imaginés par Marie-Josée Delecour et confectionnés par Rita Zappavigna mettent en valeur  les comédiennes et comédien. Tout en restant sur le plateau, Delphine Dessambre change plusieurs fois de toilette.  Mine de rien, son personnage Saturnine Puissant  - professeur belge à l’école du Louvre - tombe en amour de son co-locataire Don Elemirio Nibal y Milcar (Serge Swysen). 

       Ce grand d’Espagne partage son appartement situé dans le VIIème arrondissement. Il  est si gentil, si attentionné. Saturnine aime le champagne, Don Elemino Nibal y Milcar lui en offre. Pas du Veuve Durand mais du Roederer, du Taittinger, du Heidsieck,  du Pommery, du Krug, du Perrier-Jouët … La classe quoi ! Saturnine est gourmet,  Don Elemino Nibal y Milcar se révèle un fin cuisinier.  Saturnine est coquette, Don Elemino Nibal y Milcar  manie fil, aiguilles, étoffes mieux que ne l’ont fait de leur temps Coco, Christian ou Yves !

       En revanche, Don Elemino Nibal y Milcar  se montre intransigeant  quant à son studio de photographie. Il n’accepte pas que sa colocataire Saturnine y pénètre. Attitude curieuse qui inquiète son amie Corinne (Camille Fernandez) employée chez Disneyland Paris, à Marnes-la-Vallée. Reste chez moi. Non j’en ai marre de me taper le RER. Inquiétude fondée ? Saturnine risque-t-elle un mauvais sort ? Un suspense haletant le temps d’une soirée de qualité.  
 

barbe-bleue.jpg

(1)    Compagnie Royale du Théâtre Arlequin – 3 Rue Rutxhiel – Tél. 04 222.15.43 – tous les vendredis et samedis à 20h30 jusqu’au samedi 12 avril

21:51 Écrit par Pierre André dans Actualité, Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

dimanche, 16 mars 2014

Vladimir Vladimirovitch Poutine piétine-t-il le Traité de Pereïaslav ?

переяславська угода 1654 року ...

        Après son soulèvement, au milieu du 17ème siècle, contre la République des Deux-Nations (Pologne-Lithuanie) marqué par de nombreux pogroms où ont péri près de 100.000 juifs, le cosaque zaporogue  Khmelnitski et le tsar Alexis 1er de Russie concluent, le 16 janvier 1654, à Pereïaslav – une petite ville ukrainienne au bord du Dniepr à moins de cent kilomètres au sud de Kiev – un Traité qui unit Russie et Ukraine.

        Il résulte de ce Traité dont  le texte a été perdu diverses conséquences immédiates. Tout d’abord, un conflit entre la Russie et le République des Deux-Nations, le choix des alliances laissé aux Cosaques d’Ukraine, le taux de l’impôt  fixé à Moscou et  au solstice d’été,  à Pereïaslav, la joie de célébrer  dorénavant  Yvan Kupala, fête populaire où les jeunes filles arborent des couronnes de fleurs dans leur chevelure.   

        De nos jours, une statue équestre de Khmelnitski au centre de Kiev et le monument commémorant le trois centième anniversaire du Traité. Anniversaire qui vaut à l’Ukraine de recevoir de l’Ukrainien Nikita Kroutchev, la Crimée où est basée, à Sébastopol, la flotte soviétique de la mer Noire. Mais comme l’a écrit récemment une professeure en relations internationales à la New School de New York, Nina Krushcheva : À la décharge de Khrouchtchev (mon arrière-grand-père), il importait peu que la Crimée appartienne à la Russie ou à l'Ukraine. Car tous ces territoires faisaient finalement partie de l'Empire soviétique.

       La décision de Nikita Krouchtchev  poursuit un but démographique. Inciter des Ukrainiens  à s’installer en Crimée, un petit paradis, tant aimé par les tsars, les stars, les commisars soviétiques. En effet, à la fin de la guerre, Staline a procédé à la déportation des Tatars suggéré par le NKVD dès mai 1944 compte tenu des actes de trahison des Tatars de Crimée contre le peuple soviétique, il n’est pas souhaitable que ceux-ci continuent à vivre dans une région frontalière de l’URSS. Tous les Tatars sont expulsés en Ouzbékistan. Jusqu’à la fin du 18ème siècle, la Crimée fait partie de l’empire ottoman. En 1783, Catherine II s’empare de la Crimée. Les Russes arrivent avec leur religion orthodoxe alors que les Tatars sont de confession musulmane sunnite.

       Près de quarante ans après le cadeau de Nikita, en 1991, isolant Gorbatchev dans sa villa  non loin de Yalta, en bord de la mer Noire, les camarades procèdent à la dissolution de l’URSS. Les Républiques  formant l’ancien empire soviétique sont indépendantes. Dès ce moment, des négociations s’engagent  entre l’Ukraine et la Russie qui n’entend pas renoncer à  sa base marine de la mer Noire. Des accords ont été trouvés suivis de désaccords. L’Ukraine a déjà perdu six millions de personnes depuis  son accès à l’indépendance. Elle risque d’en perdre encore deux.   

18:56 Écrit par Pierre André dans Actualité, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

lundi, 10 mars 2014

Ukraine ... levez-vous ! Brisez vos chaînes (Tarass Chevtchenko)

Description de cette image, également commentée ci-après

 

       Ce lundi 10 mars, l’Ukraine  commémore le décès en 1861 à Saint-Petersbourg  du poète Tarass Chevtchenko. La veille, ce pays a commémoré le deux centième anniversaire de sa naissance. Chevtchenko a été durant de nombreuses années exilé en Russie. Le régime du tsar redoutant  ce poète écrivant  en langue ukrainienne qui symbolise le réveil national de ce pays. Il est inhumé au bord du Dniepr, près de Kanev, à une centaine de kilomètres de Kiev.

       Son texte le plus célèbre est le Testament publié en 1845. Quand je serai mort, enterrez-moi  / Au milieu de la steppe / De mon Ukraine bien-aimée / De façon que je voie les vastes campagnes / Et que j’entende le Dniepr rugir / Lorsque, de l’Ukraine à la mer bleue / Il emportera le sang de l’ennemi / Je quitterai ces monts et ces plaines / Et m’en irai vers Dieu / Prier. Mais, jusque-là / Je ne connais pas Dieu / Couchez-moi et levez-vous ! / Brisez vos chaînes / Et, du sang impur de l’ennemi / Abreuvez la liberté ! / Puis, membres de la grande famille / De la famille nouvelle et libre / Ne m’oubliez pas et accordez-moi / Une bonne, une douce parole.

00:06 Écrit par Pierre André dans Actualité, Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

mardi, 04 mars 2014

En Russie, l'émotion provoquée par Vladimir Vladimirovitch Poutine

         Mardi matin, le Président  Vladimir  Vladimirovitch Poutine a tenu une conférence de presse réservée à nos confrères russes mais ouverte aux retransmissions télévisions du monde entier. LCI (La Chaîne d’Information) est du nombre. Thème : l’Ukraine évidemment. Les médias occidentaux ont retenu essentiellement divers passages. Ils ont oublié de mentionner ce qu’a retenu l’opinion  publique russe aujourd’hui.

Vladimir  Vladimirovitch  Poutine a parlé, en effet, des tortures infligées aux membres de la sécurité par la foule rassemblée Place de l’Indépendance. Certains  manifestants  ont mis ces hommes dénudés dans le froid après les avoir aspergés d’eau.  Vladimir  Vladimirovitch Poutine a raconté que parmi les manifestants se sont trouvés des nazis, arborant la croix gammée, antisémites. Ce terme antisémite Vladimir  Vladimirovitch Poutine  l’a utilisé à plusieurs reprises. Vladimir  Vladimirovitch  Poutine joue à merveille sur l’émotion que retient le peuple, émotion qu'oublient les commentateurs dans leurs  analyses. L’émotion, la meilleure recette pour enfumer....

23:47 Écrit par Pierre André dans Actualité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

lundi, 03 mars 2014

L'Archéoforum est paré comme une Châsse ...

 

 

       Il est temps de se rendre à l’exposition Châsses du Moyen Âge à nos jours, sur le site de l’Archéoforum. Cette exposition remarquable  commémore le dixième anniversaire de ce musée souterrain. L’exposition se termine le dimanche 16 mars.

       La plus ancienne pièce présentée – un reliquaire portatif - remonte au VIIIème siècle. Ce reliquaire provient de l’abbaye  d’Aldeneik  fondée en 728, rassemblant des moniales bénédictines.  Détruite  par les Vikings , elle est  reconstruite en 952 et abrite jusqu’en 1797 des moines , les chanoines de de saint Augustin. De l’abbaye, se subsiste que l’église abbatiale devenue église paroissiale.

       La plus récente pièce présentée – la Châsse des Apôtres – remonte à la fin du XIXème siècle, en 1883. Cette Châsse commandée par le chapitre de la Cathédrale saint Paul aux orfèvres liégeois, les frères Dehin. Le Concile de Vatican II qui se termine le 8 décembre 1965 vaut à la Châsse des Apôtres un exil intra muros dans une annexe claustrale. L’exil n’a pas été très long. En effet, dès les années 80, à l’initiative de l’actuel Conservateur du Trésor, Philippe George, l’œuvre des orfèvres Dehin a retrouvé sa juste place.

       Apparu aux alentours du milieu du XIIème siècle, le terme châsse a éliminé le terme fierte né quelques décennies auparavant. Une Châsse est un coffre, en général précieux, où l’on garde les reliques d’un saint. Le catalogue de l’exposition précise ; l’orfévrie captive son public : d’une part le public lettré et savant qui peut approcher l’œuvre de près  et savourer la théologie et l’hagiographie illustrées ; d’autre part, les fidèles illettrés qui aperçoivent la châsse de loin et doivent être impressionnés par cette « orfèvrerie de l’illusion ». Certains afin de capter des ondes bénéfiques dégagées par les reliques de tel(le) ou tel(le) saint(e), n’hésitent pas à passer des heures et des heures à proximité d’une Châsse.  À l’époque, cette puissance se nomme le quatrième pouvoir.

       Avant d’être sacré Roi à Reims, le 7 juin 1654, Louis XIV et sa maman, la régente Anne d’Autriche se recueillent longuement  devant la Châsse de saint Thierry  - Châsse du XIIIème siècle pour un saint mort  en 533. La redécouverte de l’âme en bois de cette Châsse a inspiré l’exposition de Liège. Ce mardi 4 mars, à  18h30, à l’Archéoforum, Patrick Demouy, professeur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne tient une conférence sur la cathédrale Notre-Dame de Reims, seize siècles d’histoire.   

 

Sacre Louis XIV.jpg

20:48 Écrit par Pierre André dans Actualité, Art, Histoire, Religion | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

samedi, 01 mars 2014

A l'instar de quantité d'autres, l'écrivain-dessinateur Siné s'affiche !

       Rares sont celles et ceux qui ne connaissent pas – au moins de nom – Siné. C’est un personnage hors normes qui ravit et horripile ses adversaires et ses amis quitte à ce que ce ne soit le contraire. Octogénaire, il demeure un être plein de vitalité.

       En avril 2009, il a confié au micro d’Antonio Fischetti – Arte radio http://www.arteradio.com/son/406402/sine_bande_encore/ - qu'il bande  encore, baise parfois, ne pense toujours qu’à chat.  Ainsi que le dit Anne Bert, Siné  nargue, provoque et nique la mort. Ainsi le dit-il,  renoncer  au sexe, c’est mourir. Adieu le gourdin de flic d’autrefois mais aujourd’hui, il se dit que le gars qui a inventé le collant, il lui voudrait dix ans de taule !

22:13 Écrit par Pierre André dans Amour, Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg