dimanche, 27 avril 2014

Armel JOB : "les faits qui constituent ce roman sont imaginaires, ils ne sont pas faux"

Gueule.JPG

        De 18h30 ce dimanche à lundi même heure, à l’occasion de Yom HaShoah 2014, Radio Judaïca (Bruxelles 90.2 FM - ailleurs, via Internet, http://www.cerclebengourion.be/?page_id=369) retransmet la lecture des 24.036 noms des déportés juifs de Belgique assassinés durant la deuxième guerre mondiale ainsi que les 245 noms des résistants juifs tombés au combat dans notre pays. Parmi cette liste de 24.036 déportés, se trouvent 728 juifs liégeois assassinés sur les 823 arrêtés par les nazis et autres collaborateurs liégeois délateurs. Les autres juifs - soit 1737 sur les 2560 recensés en 1939/1940 dans l'agglomération liégeoise (410.232 personnes) - tel Szyme Yosek Rozenblum qui a sauté du train, une nuit d'octobre 1942, où les nazis l'ont encaqué, de braves gens l'avaient recueilli et caché, et voilà tout.

     Le romancier Armel Job a lu Une cité si ardente de Thierry Rozenblum (cfr Liège 28 – 15/3/2010). Il confie dans un avertissement de son dernier roman Dans la gueule de la bête (1) : je n’aurais pas écrit ce roman sans le travail de M. Rozenblum, que je salue avec gratitude et admiration.

       Dans l’avant-propos de son ouvrage qui a nécessité dix ans de recherches, Thierry Rozenblum a précisé avoir finalement réalisé une base de donnée. D’où cette réflexion d’Armel Job : les faits qui constituent ce roman sont imaginaires, ils ne sont pas faux. Tout l’art d’Armel Job est de s’immerger pour reconstituer un Liège durant la guerre en mettant en exergue une phrase de Hannah Arendt il n’est nullement nécessaire d’avoir un cœur mauvais pour causer de grands maux.

     Ce Liège durant la guerre est vécu, majoritairement, par des gens ordinaires placés dans des conditions relevant tantôt de l’ordinaire, tantôt de l’extraordinaire. L’ennui est que les repères ont disparu au point que le lecteur en arrive à se poser la question  et moi, qu'aurais-je fait pendant la guerre ? Il n’est pas évident que la réponse vous range dans le camp des salauds. Ni dans l’autre … hélas !

 

(1)   Dans la gueule de la bête – Armel Job – Éditions Robert Laffont – Paris - ISBN : 2-221-14091-5  Format 1 x 215 mm - 312 pages – 19,50 €  

08:42 Écrit par Pierre André dans Actualité, Liège, Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.