jeudi, 18 septembre 2014

Les clés du Paradis - siège du cdH de l'Arrondissement de Liège - remises à Vinciane Pirmolin !

        Ils sont venus tous – y compris  Lulu – pour  assister à un spectacle rare au sein du cdH (appelé jusqu’au 18 mai 2002 PSC : Parti Social- Chrétien), un changement de Présidence d’Arrondissement à Liège.

        Avec ses 18 ans d’exercice de la fonction, l’inoxydable Dominique Drion n’a même pas établi un record. Son prédécesseur, Hector Magotte a fait pareil. Ils sont ex-aequo. À noter que 18 est un chiffre magique pour Magotte qui a été Échevin de la Culture durant 18 ans.  Les élections internes ont appelé, pour la première fois, une femme à la tête de la Présidence d’Arrondissement de Liège, Vinciane Pirmolin – fille de feu Jacques Pirmolin, ancien député permanent.

        Vinciane Pirmolin - épouse de Bernard Delsemme, mère de trois enfants, Tanguy, Valentine et Thibault - a été élue au Conseil communal de Grâce-Hollogne en 1994 et y siège sans discontinuer depuis. Par ordre de préséance, elle occupe la première place dans ce Conseil. Les élections provinciales de 2012 l’amènent au Conseil y retrouver Dominique Drion, chef du groupe cdH (8 membres sur 56).

        La nouvelle Présidente ignore si son règne va durer aussi longtemps que ceux de Magotte ou Drion. En effet, le cdH est loin d’être un fleuve tranquille. S’appuyant sur des chiffres s’étalant des élections législatives de 1946 à 2010, l’un des meilleurs politologues du Royaume, Pascal Delwit a posé la question : le cdH est-il appelé à disparaître ? Il écrit notamment ; la rétraction électorale amène le cdH aux bordures de seuils symboliquement importants qui, s’ils sont franchis, menacent ce statut sinon même l’existence du parti. Nous avons observé que le cdH est désormais sous les 10% dans plusieurs grandes villes, derrière même le PTB à Liège et Charleroi. (…) Certes, le cdH a encore capté 13,9% aux élections fédérales. Mais, la logique d’affaissement se poursuit. Les cinq dernières élections fédérales ont dévoilé les cinq plus mauvais résultats de son histoire. Le risque de basculer sous un certain seuil de crédibilité est donc tout à fait réel.

        Propos qui ne font pas frémir Marie-Do Simonet, ministre contrainte de renoncer à sa charge pour raison de santé (cancer du sein). Mercredi, à la Maison de la Presse, souriante, portant les mains dans ses cheveux, elle a dit: nous reprenons du poil de la bête !

Drion.jpg

Pirmolin.JPG

20:00 Écrit par Pierre André dans Actualité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.