mardi, 23 septembre 2014

Les jeunes potentiellement lésés par un loi entrant en vigueur le 1er octobre.

        Soucieux de mettre en conformité la législation belge avec la Convention n°189 de l’Organisation internationale du Travail sur le travail domestique, le Gouvernement Di Rupo a décidé qu’à partir du 1er octobre 2014,  tout citoyen qui recourt aux services d’une personne pour effectuer des travaux ménagers d’ordre manuel (lessiver, repasser, nettoyer, jardiner, …), est dorénavant considéré comme un employeur et cela indépendamment de la durée des prestations. D'un coup de sa baguette magique, Di Rupo accroît le nombre  de petits patrons dans le Royaume et assure – ce qui est un bien – une protection sociale aux gens de maison.

        Seule exception – à la condition de ne pas dépasser 8 heures/semaine - les activités occasionnelles de nature non-manuelles et non professionnelles. Rentre notamment dans cette catégorie, le baby-sitting. La limitation de durée par semaine risque de gêner les jeunes. Ceux-ci n’ont guère d’autres choix que le baby-sitting pour acquérir de quoi payer leurs études ou leurs voyages de formation. Une autre solution en vue de respecter la durée maximale de 8 heures est d’augmenter les tarifs. Mais cette solution ne fait point l’affaire des ménages ayant des enfants et dont les revenus sont modestes!

00:05 Écrit par Pierre André dans Actualité, Economie, Politique, Social | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.