lundi, 20 avril 2015

Au 09e Festival international du film policier de Liège, il y a à voir ... plus de 55 heures de film !

Affiche FIFPL.jpg

        Sept jurys pour le neuvième Festival international du Film policier de Liège (FIFPL). Il y a le Jury officiel présidé par le réalisateur José Pinheiro. Il y a le Jury jeune présidé par Amélie Dethier. Il y a le Jury Jeunes européens présidé par Amir Ben Abdelmoumen. Il y a le Jury documentaire présidé par Philippe Moureau. Il y a le Jury littéraire présidé par Jean-Baptiste Baronian. Il y a le Jury court-métrage présidé par Isabelle de Hertogh. Il y a le Jury de la critique sans présidence mais point anar pour autant. Au total, dans les sept jurys, il y a quarante-quatre membres dont vingt-quatre femmes et vingt hommes. Deux jurys sont unisexes : le Jury jeune, exclusivement féminin – en commémoration du quarantième anniversaire de la femme est l’avenir de l’homme de Ferrat ? – tandis que le Jury littéraire est strictement macho !

        Le FIFPL offrent à ses spectatrices et spectateurs l’occasion de visionner quarante et un films en provenance de quatre continents. Seule l’Afrique fait défaut. En faisant l’impasse sur le dessin animé japonais Sherlock Holmes dont la durée nous est inconnue, voir tous les films projetés prend, les yeux rivés constamment sur le grand écran du Palace, cinquante-six heures dix-sept minutes dix secondes très exactement.

        Mais le FIFPL ne se limite pas au cinématographe sensu stricto. Outre les galas d’ouverture et  de clôture qui voit la remise des Insignes de Cristal, il y a également l’attribution à un(e) comédien(ne), par un huitième Jury, de trois ans de cursus au Cours Florent à Paris ou à Bruxelles. Il y a également, dans les locaux de la Cour d’Assises de Liège, la reconstitution du procès d’Angèle Laval, le corbeau de Tulle. Il y a également les rencontres du Festival consacrées à la graphologie, au maquillage du crime, à la détection du mensonge, à Oxana Shachko, une Femen. Il y a également la Plume de Cristal décernée à un roman policier, normal pour un festival dans la ville natale de Simenon. Il y a également un hommage au cinéma asiatique. Il y a également un séminaire de l’imaginaire. Il y a également des animations prévues par la police locale de Liège. Bref, c'est un Festival international du film policier aux nombreuses pistes à exploiter.

 

09:40 Écrit par Pierre André | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.