mardi, 18 août 2015

... quand la mi-août est Fête nationale, c'est plus romantique

       

LIEGE Affiche France.jpg

        Le concordat du 23 Messidor an IX régissant la vie religieuse en France signé par Bonaparte 1er Consul et  le Pape Pie VII stipule en son article XLI, aucune fête, à l'exception du dimanche, ne pourra être établie sans la permission du Gouvernement. Cet article 41 du concordat du 10 septembre 1801 a permis, sans que personne ne perde la face, de supprimer nombre de fêtes religieuses qui ont égayé l’Ancien Régime.

        Afin de sauver la date de l’Assomption, les signataires du Concordat sont allés jusqu’à modifier la date de la fête célébrée jusqu’alors le 2 mai de ce saint martyr officier romain Napoléon, prénom largement répandu en Corse et en Italie. La mi-août devient  le jour où arrive sur terre en 1769 le 1er Consul et où arrive au ciel la mère du Christ. Ce jour miraculeux convient à merveille pour en faire un jour de Fête nationale dans les divers départements de France dont celui de l’Ourthe, capitale Liège. Liège a conservé la tradition en faisant du 15 août la Fête nationale des Marie.

VADUZ.jpg

        Il est un autre pays, le Liechtenstein qui célèbre sa Fête nationale le 15 août. Au 18ème siècle, après avoir acquis la seigneurie de Schellenberg et le comté de Vaduz, Johann Adam Andreas obtient que ces territoires soient élevés au rang de Principauté d’Empire à laquelle il donne son nom, Liechtenstein. Une première dans l'histoire qui sera imitée en 1932, lorsque le Bédouin Ibn Seoud appelle son Royaume Arabie Saoudite.

        La Principauté de Liechtenstein acquiert sa souveraineté en entrant en 1806 dans l’éphémère Confédération du  Rhin regroupant 28 Etats. Le Congrès de Vienne  fait de la Principauté un des 39 membres initiaux de la Confédération germanique dont le but  est le maintien de la sûreté extérieure et intérieure de l'Allemagne, de l'indépendance et de l'inviolabilité des États confédérés. En 1862, le Prince Johan II  instaure la monarchie constitutionnelle.

        Ce n’est qu’en 1938, année de l’Anschluss, que la famille princière réside au Liechtenstein. Auparavant, elle a vécu à Vienne. En 1940, la Principauté décide de se doter d’une Fête nationale. La date ? La veille de l’anniversaire du Prince Franz-Joseph II soit le 15 août.

        2015 marque les 75 ans de la Fête nationale. Le matin, partie officielle à laquelle les 37000 sujets sont conviés : deux discours dans la prairie, fanfares, pas de défilé militaire - l'armée est supprimée depuis 1868 -, nombreux diplomates,  population venue des onze communes de la Principauté  et des étrangers parmi lesquels les Amis du Liechtenstein de la Fédération Wallonie-Bruxelles et son président Charly Dodet. Ensuite, réception à la bière dans les jardins du Château.

vaduz armoiries.png

        L'après-midi et le soir, partie populaire avec notamment les multiples musées dont l'immaculé tout en blanc de la Fondation Art HILTI inauguré le 23 mai 2015 fait contraste avec le cube noir du Kunstmuseum dédié à l'art contemporain dont est friande la famille Liechtenstein depuis le 16ème siècle! Une friandise qui a mis cette famille en tête des collections d'art privées au monde...

09:45 Écrit par Pierre André dans Actualité, Culture, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.