vendredi, 11 septembre 2015

"D'UN MONDE À L'AUTRE", une biographie patrimoniale

        Incontestablement, la Wallonie est passée d’un monde à l’autre entre le XVIIIe siècle et 1830. Les traces de ce changement sont le thème des Journées du Patrimoine (1). Outre les visites (2), cette année, l’Institut du Patrimoine wallon publie un ouvrage collectif dont la consigne est de faire primer la lisibilité sur la technicité. Consigne respectée et le lecteur de se divertir. Le titre de l’ouvrage D’un monde l’autre (3) évoque le patrimoine architectural wallon hérité de cette longue période (1713-1830) dans le cadre de récits biographiques consacrés à quarante personnalités, wallonnes ou non, toutes liées d’une manière ou l’autre à ce patrimoine. Mutatis mutandis, c’est une Biographie patrimoniale comme il existe une Biographie nationale voulue au début du Royaume en composant un livre où tous les Belges remarquables, n’importe à quel titre, reçussent l’hospitalité.

Patrimoine.jpg

        L’homme le plus riche de Verviers au XVIIIe, Francois Franquinet est en couverture D’un monde à l’autre sans figurer parmi les Belges remarquables. Le papa de Charles-Joseph de Ligne le marie à Françoise-Marie-Xavière de Liechtenstein (…) mariage de convenance lié au titre de la jeune épouse. Autre anecdote relative au bâtisseur d’Aigremont, Mathias Clercx. Lors de la construction,  il note scrupuleusement toutes les dépenses (…) et même le coût du carnet où il fait ses notes. À propos de François-Charles de Velbrück, prince-évêque éclairé, il est dit ; sa condition de dignitaire ecclésiastique ne l’empêche pas d’entretenir une relation de longue durée avec Marie-Christine Josèphe Bouget au point d’avoir ensemble deux enfants. Quant à Marie-Anne Biolley, épouse d’un mari impotent, elle accueille William Cockerill en 1799qui va révolutionner l’industrie textile de Verviers. Un William qui achète en 1819, à Spa, une concession pour accueillir un caveau familial. Du mausolée construit par William, deux siècles plus tard ne subsiste qu’une dalle.

SPA Cockerill.jpg

Les avatars conjugaux de Pierre-Henri Dethier (1736-1817) sont dignes d’un magazine pipole du XXIème siècle. Avec Michel-Laurent de Selys-Longchamps, on entre dans la vie municipale de Liège, ville française dont il est le premier maire républicain.

        Mais ces personnalités riches qui ont investis dans ce patrimoine n’ont pu le faire que grâce à des artisans, des artistes, des architectes dont le talent séduit encore. Ainsi, venus du Tessin, les Moretti sont une famille experte dans l’art du stuc qui s’est d’abord manifestée à Liège pour rayonner dans la future Belgique. Autre Tessinois, l’architecte Gaetano Pisoni qui a reconstruit à Liège la collégiale Saint-Jean l’Évangéliste après avoir tracé les plans du palais de Charles de Lorraine à Bruxelles. Artiste natif de Spa , Remacle  Leloup,  illustre les Délices du Païs de Liège de Pierre-Lambert de Saumery. Sur site, Remacle prend le temps de repérer les lieux ; il choisit consciencieusement plusieurs points de vue afin d’appréhender l’objet sous toutes les coutures

         Citons encore des architectes ou maîtres-maçons tels Jean-Gilles Jacob et le château de Warfusée, Barthélemy Digneffe édifiant pour Léonard de Hayme, récemment anobli, la gentilhommière de Sterpigny appelé maison Caprasse avant de devenir son architecte attitré, Jacques-Barthélemy Renoz qui est à la fois architecte – il est l’auteur de l’Hôtel de Ville de Verviers (4) – et homme d’affaires avisé dans les jeux, les charbonnages, les transports en diligence Liège-Paris à grande vitesse, les chaussées entretenues permettent de faire grimper la vitesse horaire à … 3,4km/h.     

patrimoine logo.jpg

(1)    27ème édition Samedi 12 et dimanche 13 septembre 2015

(2)    Notamment, la visite-spectacle du Musée d’Ansembourg à 10, 14 et 16h, les 2 jours. En outre, toujours au départ du Musée d'Ansembourg, à l'initiative du Vieux Liège et de SOS Mémoire de Liège, spectacle itinérant vers la Violette sur le thème l'heureuse révolution du 18 août 1789, le 12/9 à 15h, le 13/9 à 10h30 et 15h.

(3)    D’un monde à l’autre – Édition IPW – Collectif d’auteur(e)s sous direction Freddy Joris – 296 p – 15 €

(4)    Le n° 130 des Carnets du Patrimoine de l’IPW est consacré à l’hôtel de ville de Verviers – Architecture, histoire, restauration – 56 p – 5€

11:41 Écrit par Pierre André dans Actualité, Culture, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.