dimanche, 17 janvier 2016

Quand il arrive au TEC de racketter les senior-e-s abonné-e-s !

LIEGE 65 ANS.jpg

        Sur le bon trois millions et demi d’habitants en Région wallonne, six cent mille sont âgés de plus de 65 ans. Ministre du Transport au début du XXIème siècle, l’Écolo José Daras décide de leur accorder la gratuité sur les TEC. Une mesure sociale qui rend aux pensionné(e)s une capacité de mobilité sans toucher à leur pension, modeste dans la majorité des cas.

        Le TEC a été contraint de renoncer à la gratuité et de demander une participation financière qui se situe à soixante pour cent de celle de la STIB. Pour mémoire, la STIB dessert un territoire de 162 km² avec un réseau urbain très dense et le TEC une région de 16 845 km² qui mêle compagnes et villes.

LIEGE Mobib TEC.png

        En 2015, le TEC a adopté la carte MOBIB – acronyme de MOBility In Belgium – déjà en application depuis plusieurs années à la STIB. Au 1er février 2016, le TEC abandonne les cartes magnétiques à l’exception, en ce qui concerne le TEC Liège-Verviers, de celles utilisées sur les lignes Eupen-Aix-la-Chapelle et Eupen-Montjoie.

        La MOBIB permet notamment au TEC de mieux connaître les déplacements de ses clients pour mieux adapter son offre. La carte MOBIB doit être validée en la présentant, à distance, à un valideur. Un signal sonore avertit le voyageur au cas où la présentation n’a pas opéré la validation. Tec it easy, il suffit de recommencer la présentation. Mais, les senior(e)s n’entendent pas nécessairement ce signal sonore. En effet, selon le rapport 2014 de la Fédération francophone des Sourds de Belgique, plus de soixante pour cent des personnes âgées de plus de soixante-cinq ans sont atteintes de déficiences auditives !

LIEGE STIB Mobib.jpg

        Si les valideurs STIB indiquent à l’aide de deux points lumineux extérieurs que la MOBIB a subi, avec succès, son examen de passage, les valideurs TEC sont d’un autre modèle. Plutôt que de présenter la carte au valideur, les senior(e)s ont intérêt à poser leur MOBIB sur l’écran du valideur quitte à cacher le V vert qui apparaît sur l’écran intérieur.

LIEGE Valideur.jpg

        Les senior(e)s y ont même grand intérêt car la non validation abo constitue l’infraction numéro 13 que les contrôleurs vêtus de gris sont notamment chargés de réprimer. Aux senior(e)s de plus de septante-cinq ans, voir ces contrôleurs rappelle le souvenir des feldgrau vérifiant les identités dans les trams jaunes, verts, vicinaux et trolleybus durant la guerre. Ceci s’apparente à la violence psychique à l’égard des personnes âgées d’autant que certains contrôleurs – pas tous heureusement – se comportent en authentiques feldgrau. Forts de leur assermentation, ils se refusent à tout dialogue.

        L’infraction numéro 13 entraine une pénalité de 10 € - l’équivalent de cent jours de l’abonnement annuel senior – pour un préjudice consistant à fausser d’une unité, le nombre de voyageurs annuels du TEC – 287 000 000 en 2014 ! Il n’y aucune proportionnalité entre le préjudice subi par le TEC et la peine encourue. Le montant de 10 € est qualifié : Frais Administratifs et de Voyage !

        Bref, croyant de bonne foi avoir validé leur abonnement, les senior(e)s, dans un bus en mouvement, se mettent en quête d’une place au risque de se voir pénaliser, un peu plus tard, par un contrôleur feldgrau en quête de faire du chiffre !

 

 

20:11 Écrit par Pierre André dans Actualité, Economie, Social | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

samedi, 09 janvier 2016

Liège aide Haïti : un concert exceptionnel le 17 janvier à l'ORW.

LIEGE logo-oiseau.jpg

        La terre s'est mise à onduler comme une feuille de papier que le vent emporte. Bruits sourds des immeubles en train de s'agenouiller. Ils n'explosent pas. Ils implosent, emprisonnant les gens dans leur ventre. Soudain, on voit s'élever dans le ciel d'après-midi un nuage de poussière. Comme si un dynamiteur professionnel avait reçu la commande expresse de détruire une ville entière sans encombrer les rues afin que les grues puissent circuler. Témoignage de Dany Lafferière – devenu Immortel en mai 2015 en occupant le fauteuil n° 2 à l’Académie française – évoquant un court instant se déroulant à Port-au-Prince le mardi 12 janvier 2010 à 16h53.

        Un court instant suivi de répliques qui, au total, a fait deux à trois-cent mille morts, autant, si pas davantage, de blessés sans compter le nombre de sans-abris vu les immeubles détruits. L’aide internationale s’est aussitôt manifestée – et des Liégeois(e)s n’ont pas été les derniers à s’y joindre au point qu’afin de pérenniser cette action en faveur de Haïti, il a été fondée le lundi 17 janvier 2011, à l’Hôtel de Ville de Liège, une asbl Liège aide Haïti. Le président d’honneur est Willy Demeyer, le parrain Pierre Kroll. L’objectif de l’asbl est d’améliorer les conditions de vie de la jeunesse haïtienne et au sein de celle-ci les personnes défavorisées, par le biais de l’éducation, de l’enseignement général, technique ou professionnel, de la culture et de la santé.

        Un objectif qui atteint s’inscrit dans le droit fil de la déclaration de Jean-Max Bellerive, Premier Ministre de Haïti, au lendemain du séisme, le 18 février 2010 : Nous partageons un rêve : celui de voir Haïti comme un pays émergeant d’ici 2030, société de la simplicité, équitable, juste et solidaire, vivant en harmonie avec son environnement, sa culture et une modernité maîtrisée où l’État de droit, la liberté d’association et d’expression et l’aménagement du territoire sont établis; dotée d’une économie moderne, forte, dynamique, compétitive, ouverte et à large base territoriale, où l’ensemble des besoins de base de la population sont satisfaits et gérés par un État unitaire, fort, garant de l’intérêt général, fortement déconcentré et décentralisé.

        Sur le site de Liège aide Haïti www.liegeaidehaiti.org, chacun peut trouver le détail des moyens déployés que ce soit en formation hôtelière, pédagogique ou scolaire. Si le taux net de scolarisation avoisine les 90% répartis entre 8400 écoles (6262 privées, 2138 publiques), il n’en reste pas moins de 400 000 enfants d’âge scolaire ne fréquentant pas les salles de classe. Le Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire (PSUGO) n’est pas encore atteint à cent pour cent. Haïti est un pays jeune, sur une population de dix millions cent mille, 34% ont moins de quinze ans. Liège et Port-au-Prince vont officialiser des accords de partenariat portant principalement sur le renforcement de la formation professionnelle des jeunes Haïtien(ne)s.

LIEGE Michel martelly.jpg

        L’occasion de la signature en est donnée au concert exceptionnel organisé le 17 janvier à l’Opéra royal de Wallonie. Un concert que le musicien-compositeur Sweet Micky (Michel Martelly) – élu président de la République d’Haïti en 2011 et dont le mandat s’achève, en principe, le 7 février 2016 – aurait à coup sûr apprécié. Liège aide Haïti a eu l’idée de réunir la soprano Jodie Devos, son pianiste Jean-Philippe Collard-Neven et les géants du jazz belge Steve Houben et Jean-Louis Rassinfosse et leur demander de mettre à l’honneur les airs de la Belle Epoque et des grandes comédies musicales. Insouciance et joie de vivre au programme… Poulenc, Gershwin, Bernstein, Legrand, Cosma, Nina Simone (1).

LIEGE HAITI OPERA.jpg

  • De la Belle Époque à West side story – Opéra royal de Wallonie – dim. 17 janvier à 20h – infos et réservation : 04 221 47 22 operaliege.be

19:43 Écrit par Pierre André dans Actualité, Art, Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg