vendredi, 30 novembre 2012

La Ville de Liège - tout miel, tout sourire - aime les VIP.

       Un de nos brillants confrères nous a instruit sur la raison de la différence entre les 159 votants et les 148 votes émis lors du scrutin du 22 novembre émis au BIE (cfr Liège 28 du 23 novembre). En réalité, ces 11 délégués ne figurent point parmi les votants pour la raison très simple que leurs pays n’ont pas acquitté leurs cotisations. Au BIE comme aux syndicats, aux Rotary, et cetera, la règle est identique : t’a pas réglé ta cotisation, tu ne votes pas. Les temps sont durs tant pour ces pays que pour le Kazakhstan.

       En dépit du vote négatif du 22 novembre, la vie ne s’est pas arrêtée pour Liège. Aujourd’hui même, au Cercle de Wallonie à l’Esplanade du Val (Seraing), le Tout-Liège en discutera. Par ailleurs, des Very Important Person et autres Viesima Imenitaïa Persona (VIP) continueront à fréquenter l’Hôtel de Ville – centre décisionnel par excellence - place du Marché.

      Prévoyante, la Ville de Liège leur a réservé – jusqu’au 31 août 2013 - des emplacements de parkings … place du XX août, côté Croisiers. C’est certes un peu loin de l’Hôtel de Ville mais de la sorte, nouveaux piétons, les VIP ont le loisir de s’imprégner de l’atmosphère de la Cité Ardente.

 

P1330116.JPG

12:31 Écrit par Pierre André dans Actualité, Liége 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

mercredi, 05 septembre 2012

Chouette, on parle de Liège à l'étranger ...

        Liégeoises et Liégeois sont ravis de la parution dans un mensuel de référence – en l’occurrence Le Monde diplomatique – de quatre pages consacrées à la Renaissance de Liège. Créé en 1954, Le Monde diplomatique annonce un tirage de 230 000 exemplaires en français, et traduit par soixante-dix éditions étrangères, dans vingt-six langues. Ce mensuel a pour ambition de faire vivre un journalisme affranchi de tout pouvoir et de toutes pressions. Une liberté qu'il doit essentiellement à ses lecteurs. Que de vertus.

       Dès le lundi 3 septembre, à 11h 46, le blog de Jean-Claude Marcourt, Vice-Président, Ministre de l’Économie, des PME, du Commerce extérieur, des Technologies nouvelles et de l’Enseignement supérieur – candidat aux communales à la 49ème place sur la liste PS de Liège - publie sous le titre "Le Monde diplomatique" loue le vivier cinématographique liégeois l’excellent article de notre confrère Hugues Dorzée intitulé Un eldorado pour le cinéma francophone.

       Le mardi 4 septembre, à 12h06, le service communication de la Province nous transmet, en pièce jointe, le communiqué de presse diffusé par le Monde Diplomatique. On y lit : La « cité ardente » revient de loin. Au fil des dernières décennies, la disparition de l’industrie minière et le déclin de la sidérurgie lui avaient porté de rudes coups. « Faites comme à Liège, laissez pleuvoir », dit un proverbe local…Aujourd’hui, la capitale économique de la Wallonie renaît, avec ses 200 000 habitants et les 600 000 de son agglomération. Les sidérurgistes se battent pour sauver ses derniers hauts-fourneaux. Gare TGV, RER et tramway vont en moderniser le centre. Et la ville des frères Dardenne rayonne dans le septième art. Un symbole : elle espère accueillir l’exposition internationale de 2017.

2012-09-g.jpg        Tout cela est bien beau. Mais il convient de savoir que ce supplément de quatre pages a été facturés par Le Monde diplomatique 60.000 € soit près de deux millions et demi d’anciens francs – exactement 2.420.394 – hors TVA. Ce financement a été réparti entre divers partenaires œuvrant dans le cadre de Liège 2017. En fait, la SCRL « Liège Expo 2017 » n’avait pas prévu une telle dépense pour une publication dans le périodique « Le Monde Diplomatique », Elle s’est ravisé et a fait valoir de l’intérêt d’un supplément au périodique « Le Monde diplomatique » dont le tirage s’élève à 250.000 exemplaires en plusieurs langues sans compter les éditions électroniques. Elle a, dès lors, sollicité TOUS ses partenaires pour la soutenir et réussir cette opération médiatique.

       Ce genre d’opération est relativement courant avec Le Monde et Le Monde diplomatique. Nous avons souvenir que lorsque notre concitoyen William Ancion est devenu Ministre communautaire en charge notamment de l’Enseignement supérieur et des Relations internationales, Le Monde s’est livré au même type d’exercice.

       Il est à noter que, dans son sommaire électronique, Le Monde diplomatique ne reprend pas le supplément liégeois. Le sommaire du mois de septembre est le suivant : Dossier : Chine, pouvoir et puissance ; l’obésité, mal planétaire ; Etats-Unis : la paranoïa en politique, les causes négligées de la crise ; quand les coûts de l’université s’envolent ; opacité du Conseil européen ; Italie, encore un homme providentiel ; guerre pour le cacao dans l’Ouest ivoirien ; fin du rêve démocratique au Mali ; Syrie, champ de bataille médiatique ; sommets inutiles ; le doute des cadres ; au Venezuela, un chavisme sans Chávez ? Marseille, quartiers nord ; Palmes d’or au crible ; l’offensive des robots journalistes.

       Les 60.000 € sont financés à hauteur de 15.000 € par le Gouvernement fédéral (Di Rupo), l’Université de Liège (Rentier), le Gouvernement wallon (Demotte) et a hauteur de 7.500 € par la Ville de Liège (Demeyer) et la Province de Liège (Gilles). Toutes les sommes sont hors TVA qui est de 21%. Il convient donc de rajouter 12.600 € au 60.000 €.

       Un dernier détail : la Province de Liège a demandé qu’il soit veillé à ce que l’image de la Province de Liège soit valorisée comme il se doit, notamment en rappelant de façon explicite son expertise en matière d’organisation de grands événements (« avec l’organisation du Grand Départ du Tour de France 2012, la Province de Liège a démontré, aux yeux de tous, ses capacités à accueillir l’Exposition Internationale de 2017 »). Une lecture attentive des quatre pages ne nous a pas permis de savoir si cette vigilance a porté ses fruits. En revanche, le nom de Bénédicte Heindrichs, candidate tête de liste du parti Ecolo est cité à trois reprises !

20:04 Écrit par Pierre André dans Actualité, Liége 2017 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

mardi, 15 mai 2012

Les foires de Champagne ... tout un programme !

       Jumelée depuis une soixantaine d’années avec la plus grande commune de Belgique – 213 km carrés 800 – la ville de Troyes a proposé à Tournai d’être l’hôte d’honneur de sa 65ème foires de Champagne. La proposition – 500 mètres carrés sur les 10 000 du Parc des Expositions -  si séduisante a laissé quelque peu pantoise la ville dont le Ministre-Président de la Wallonie ambitionne d’être le bourgmestre au lendemain  du 14  octobre. Ville de Clovis, premier roi chrétien des Francs, Tournai possède le plus ancien beffroi de Belgique, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, et la Cathédrale Notre-Dame, inscrite également au patrimoine mondial de l’UNESCO.

       En dépit de ses atouts à faire pâlir plus d’une cité, Tournai a suggéré que l’hôte d’honneur de la 65ème foires de Champagne – héritière des célèbres foires du XIIème siècle – soit la Belgique. Le programme officiel consacre les pages cinq et six à la Belgique avec, en illustration, un Manneken-Pis dont le jet frôle le drapeau national, cinq boules de l’Atomium et un estaminet. Pour que nul ne l’ignore, il est précisé que les estaminets sont des tavernes typiques et traditionnelles de Flandre.

       Nulle part il n’est question de Wallonie. Pire, il n’est nullement fait allusion à Liège Expo 2017. Il est fait état de Liège pour ses gaufres au même titre que Lesdain l'est pour ses fraises. L’inauguration de la 65ème foires de Champagne a lieu le 25 mai à 16h30 sous la présidence de François Baroin, maire de Troyes , ancien ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie en présence de Christian Massy, bourgmestre de Tournai.

16:34 Écrit par Pierre André dans Actualité, Economie, Liége 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

vendredi, 06 janvier 2012

Michel de Lamotte a le marcel chic ...

        En 2011, le plus célèbre marcel du monde a été celui arboré par Laurent Gbabgo, le 11 avril.. Il est apparu sur la plupart des chaînes TV du monde. Aujourd’hui, il conserve son marcel à Scheveningen. Vraisemblablement, il doit s’agir d’un Damart car les nuits sont froides dans ce lieu de rétention de la Cour pénale internationale.

       En 2012, le député cdH liégeois Michel de Lamotte vise le titre. À ses 5080 électeurs du 7 juin 2009 et quelques faiseurs d’opinion, il a adressé une carte de vœux le présentant dans sa salle de bain, se rasant habillé d’un marcel. Il porte sur l’épaule (droite) un tatouage Liège Expo 2017. Manifestement, il ne pense pas à Liège qu'en se rasant... il le fait également en se déshabillant !

       Cependant, ces adeptes du marcel ne doivent pas se faire trop d’illusion sur leur capacité à changer le monde. En effet, comme l’a dit le Druze Libanais Kamal Joumblatt, seuls ceux qui ne portent pas de chemise sur leur torse sont ceux qui libéreront le monde.

9754.jpg

17:50 Écrit par Pierre André dans Liége 2017, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

vendredi, 02 décembre 2011

Le futur gouvernement fédéral Di Rupo signe pour "LIEGE EXPO 2017"

expo 2017.jpg

       Dans le projet de déclaration gouvernementale, élaboré par la coalition hexapartis sous la direction du formateur Élio Di Rupo, il est question à la page 167 de Liège.

       Il y est écrit : La promotion des intérêts économiques belges et l’attraction des investissements étrangers sont une priorité pour notre pays. Dans ce sens, le réseau diplomatique fédéral belge continuera à travailler dans une logique de coopération permanente et d’échanges notamment avec les entités fédérées. Dans cette optique, le Gouvernement saisira toutes les occasions qui lui sont données pour promouvoir l’Exposition internationale de Liège 2017.

20:31 Écrit par Pierre André dans Liége 2017 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

jeudi, 16 juin 2011

Liège Expo 2017

       En décembre 2010, un article du Monde Diplomatique intitulé Les élites sacrifient la langue française, il est fait mention du livre de Claude Hagège Dictionnaire amoureux des langues paru en 2009 chez Plon. Cet auteur inclut le français parmi les langues en danger. Le professeur honoraire au Collège de France décèle deux menaces essentielles. L’une proviendrait de l’extérieur – « la domination économique et politique du monde » par les Etats-Unis – et l’autre, interne, serait le fait des « élites » non conscientes, des intellectuels et des marchands.

        Apparemment pourtant le français se porte bien. A l’ONU, il figure parmi les six langues officielles aux côtés de l’anglais, de l’arabe, de l’espagnol, du russe et du mandarin. Notons que la Chine a pris, en 2010, une législation interdisant l’emploi courant de termes anglophones dans la presse publiée en mandarin. Aux Jeux Olympiques, outre la langue du pays organisateur, français et anglais sont langues officielles. Forte de ses vingt-sept membres, l’Union européenne a vingt-trois langues officielles mais ne sont reconnues comme langues de travail que l’allemand, le français et l’anglais.

       Cependant, le tout anglais domine au point que Jean Quatremer, notre confrère de Libération, a écrit : on a de plus en plus l’impression de vivre, à Bruxelles, dans un dominion de la Couronne. Face à cette situation, genre de conversation entre fonctionnaires de pays de l’UE : Qui peut faire quelque chose contre cet incompréhensible et avilissant sabordage de la langue française, par les Français eux-mêmes auquel répond : Non, les Français ne sabordent pas la langue française : ce sont les Européens qui se sabordent en sacrifiant tout (langue, argent, zones d’influence) au profit des Américains. Tel un écho, s’insurgeant contre le tout anglais, Michel Serres déclare comme d'habitude, les vainqueurs cherchent à imposer leur langage.

        La défense et de l’illustration de la langue a bien évolué depuis du Bellay. Si Voltaire a pu, dans les années 1750/60, constater : Notre langue se parle à Vienne, à Berlin, à Stockholm, à Copenhague, à Moscou ; elle est la langue de l'Europe ou  notre langue et nos belles-lettres ont fait plus de conquêtes que Charlemagne, nous n’en sommes plus à l’unilinguisme. Parmi les missions de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) figure promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique. Début XIXe siécle, Madame de Staël note déjà : C'est Charles-Quint qui a dit qu'un homme qui sait quatre langues vaut quatre hommes.

       Parmi les organismes importants au sein de l’OIF, il y a l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) dont le Bourgmestre de Liége est le Vice-Président et le Maire de Paris, Bertrand Delanoé, le Président. Willy Demeyer s’emploie à rallier les 48 pays membres de l’AIMF en vue de soutenir la candidature de Liège en qualité de siège de l’Exposition Internationale 2017. Le thème retenu par la francophone Ville de Liège est Connecting the world, linking peoples ! En édition spéciale, l'organe communal Le journal de Liège présente une préfiguration de ce que sera le futur billet d’entrée. 8 millions d’exemplaires devraient être vendus soit deux millions de plus qu’annoncé à la conférence de presse au MAMAC. Le chiffre de 6 millions étant calculé sur base des entrées réalisées par l’Expo de Saragosse en 2007.

Voici le ticket d’entrée de Liège Expo 2017 : 

P_ANDRE_ 4 EXPO.jpg

10:04 Écrit par Pierre André dans Liége 2017 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

jeudi, 09 juin 2011

"Préparatif de fête" pour Liège Expo 2017.

       Les animateurs de Liège Expo 2017 sont des petits futés qui prennent à cœur leur travail en sorte que les instances du Bureau International des Expositions (B.I.E.) reconnaissent notre Cité ardente comme siège de l’Exposition internationale de 2017 au lendemain de l’Exposition universelle de Milan (792 kilomètres séparent les deux sites).

       Sans être superstitieux, Liège Expo 2017 a placé la première présentation de leurs ambitions sous le patronage de Jefferys. Non point directement  de Thomas Jefferys encore que ce cartographe anglais de Georges III a eu, au XVIIIe siècle, une vision très ouverte sur le monde. Le Jefferys choisi par Jean-Christophe Peterkenne se prénomme Marcel. Il est né à Milan, en 1872, d’un couple mixte belgo-anglais, il a résidé à Paris, à Londres et a eu, grâce à Isy Brachot, quantité de contact avec l’Art Belge. Bref, les Jefferys ont toutes les qualités pour incarner l’idée d’une Exposition internationale.

       C’est donc devant une toile de Marcel Jefferys – propriété de la Fédération Wallonie-Bruxelles – en dépôt au MAMAC que s’est tenue la première conférence de presse locale et eurorégionale de lancement de la candidature de Liège. Le tableau bien nommé: Préparatif de fête.  

       Notre excellent ami et confrère Gaston Lecoq a rendu parfaitement la teneur de cette conférence de presse dans Proxi-Liège  - du 29 mai au 1er juin sur www.proxiliege.net -, conférence de presse calquée sur la formule utilisée en octobre 2010, à Shanghaï, d’un exposé en anglais par une délégation liégeoise.

       Ce vendredi, le Premier Ministre dépose officiellement la candidature de Liège. Le mardi de Pentecôte, à Paris, lors de l’assemblée générale du B.I.E., Premier Ministre et Bourgmestre vont défendre ce dossier.

LANCEMENT LIEGE 2017.jpg

22:30 Écrit par Pierre André dans Liége 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg

jeudi, 07 avril 2011

Dans la perspective de "Liège 2017", l'équipe "Les Pot'Ardents" participe au plus grand défi mondial sportif et solidaire "Oxfam Trailwalker 2011".

        Depuis qu’à l’instar de Paris Ville-lumière, Liège est surnommé Cité ardente, titre du roman historique éponyme publié en 1905 par Henry Carton de Wiart, ardent est l’adjectif préféré des Liégeoises et des Liégeois. Pour preuve, l’appellation Les Pot’ardents - www.lespotardents.blogspot.com  - adoptée par une équipe d’agents de l’administration communale de la Ville de Liège. Cette équipe s’est inscrite l’Oxfam Trailwalker 2011 se voulant représenter la Ville de Liège.

        L’Oxfam Trailwalker -  est le plus grand défi sportif et solidaire par équipe au monde. Des équipes de 4 personnes marchent ensemble 100 km en 30 heures maximum pour soutenir les actions de solidarité internationale d’Oxfam.
L’objectif ? Vaincre les injustices et la pauvreté dans le monde. Car chaque équipe s’engage également à collecter, avant le départ de la marche, au moins 1500 € de dons au profit d’Oxfam qui relève chaque jour un autre défi, celui d’agir pour un monde plus juste !

        Ambitionnant d’être la  ville hôte de l'Exposition internationale de 2017, la Ville de Liège se doit d’avoir des représentants dans tous les événements mondiaux. Pierre Brandt, Charlotte Cauwe, Gelica Dalon, Luc Gilson, Bernard Lechanteur et Pascale Wels l’ont compris. Ils s’entraînent ferme, depuis novembre 2010, pour figurer en bonne place les 27 et 28 août dans les Hautes-Fagnes. Les Pot’ardents portent le dossard 83.

potardents.jpg


               Le défi solidaire est aussi important que le défi sportif. Mais mille cinq cents euros minimum ne se trouvent pas sous le pas d’un cheval. Aussi, les Pot’ardents ont décidé de les chercher au Hangar, 43b quai Saint-Léonard. Ce samedi 9, ils organisent une soirée blind-test à 20h.

Le vendredi  29 avril, à 22h, c’est à une soirée funky avec le groupe M.S.T. (1). Les  Pot’ardants présentent aussi la Botteresse, brassée spécialement pour eux. Le pot de Botteresse est, au choix, blonde, brune, ambrée, au goût de pomme, de miel, de cerise.

 

(1) Réservation : lespotardents@gmail.com ou 0495/277.349

15:03 Écrit par Pierre André dans Liége 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg